Aller au contenu principal

PROFIL CLUB

NEWS

VOYAGES, VOYAGES
11 février 2020
11 février 2020

Avec Aix mercredi et Szeged dimanche, le PSG aura effectué cinq déplacements en un peu plus de deux semaines. Sans encombre, jusque-là. (Crédit Photo : Facebook Gazélec Ajaccio)

''Je n’ai jamais eu autant de déplacements en si peu de temps. Mais je préfère que ça arrive en février qu’en fin de saison.'' A 30 ans et 15 saisons passées chez les professionnels, Kim Ekdahl du Rietz apprend une nouvelle facette du métier de handballeur. Depuis la reprise des hostilités post championnat d'Europe, les joueurs du Paris Saint-Germain sont en vadrouille. Débuté à Ajaccio le 31 janvier, leur enchaînement de cinq déplacements en dix-sept jours prendra fin dimanche à Szeged où les champions de France tenteront d'assurer la deuxième place de leur groupe de Ligue des champions. Entre la Corse et la Hongrie, ils auront posé furtivement leurs valises à Toulouse, en Slovénie à Celje et à Aix-en-Provence ce mercredi.

Un sacré road trip pour lequel la grève des contrôleurs aériens n'arrange rien. A ce niveau chaque minute de récupération perdue peut se payer cher. Malgré tout, pour l'instant tout se passe bien. Après Ajaccio (25-39), Toulouse (28-36), les Parisiens ont maté Celje (29-33) dimanche dernier et sont prêts à attaquer la dernière ligne droite de leur marathon. ''Nous avons peu de temps pour nous reposer, mais les joueurs sont des professionnels. Ils sont habitués à ça'', minimise sur le site officiel du club Raul Gonzalez, l'entraîneur espagnol qui n'est pas du genre à trouver des excuses à ses joueurs.

Les deux derniers rendez-vous, avant de retrouver la chaleur de Coubertin face à Créteil la semaine prochaine, n'auront rien d'une sinécure. L'Arena d'Aix sera pleine mercredi soir pour pousser derrière son équipe. Sixièmes à deux longueurs de la quatrième place, l'objectif annoncé par le club provençal, les partenaires de Nicolas Claire rêvent d'être les premiers à faire chuter le PSG, vainqueur de ses quatorze premiers matchs de championnat. A Szeged, seule place où Barcelone a perdu cette saison, l'affaire sera encore plus corsée. Autant dire que les retours de Luka Karabatic, forfait de dernière minute à Celje, et de Luc Abalo, laissé au repos le week-end dernier, ne seront pas de trop pour aider le PSG à bien finir son long périple.

Par Régis Aumont