Aller au contenu principal

NANTES N'A PAS TENU LE CHOC

NEWS

NANTES N'A PAS TENU LE CHOC
24 avril 2019
24 avril 2019

La marche s'est révélée trop haute pour Nantes, dépassé par Barcelone lors du match aller des quarts de finale de Ligue des champions mercredi soir (25-32).

Sauf miracle dans dix jours en Catalogne, Nantes ne reprendra pas la route de Cologne cette année. Le finaliste sortant est tombé sur un os mercredi soir dans sa H Arena pourtant parée de ses plus beaux habits. Mais Barcelone, en quête d'un sacre européen depuis plus de trois ans, s'est révélé beaucoup trop fort pour les hommes de Thierry Anti. Conscients de leur statut d'outsiders, les Nantais espéraient sortir un grand match pour infliger aux Catalans leur troisième défaite de la saison en Ligue des champions et ainsi préserver leurs chances avant la deuxième manche. Mais sur le terrain, la supériorité des champions d'Espagne a sauté aux yeux. L'heure de jeu s'est résumée à une démonstration des visiteurs qui ont déjà neuf orteils au Final Four (25-32).

Dès l'entame du match, les Blaugrana ont posé des problèmes aux Nantais. Si la défense du "H" parvenait à peu près à contenir la meilleure attaque de la compétition, son rendement offensif était insuffisant, notamment sur attaques placées. Plus les minutes passaient et plus la différence entre les deux équipes semblait importante. Fidèles à leur réputation, les Barcelonais montaient les ballons à toute vitesse et excellaient à la finition. Les Violets, eux, éprouvaient toutes les peines du monde à trouver les bonnes positions de tir. Après une demi-heure de jeu, Nantes accusait déjà un retard de quatre buts (12-16, MT). "On a du mal à trouver des solutions", soufflait Romain Lagarde avant de rentrer aux vestiaires. Malheureusement pour lui et ses partenaires, ils n'ont pas trouvé la recette miracle durant la pause.

L'écart a atteint les deux chiffres

Les Catalans allaient même encore hausser leur niveau de jeu. En cinq minutes, les partenaires d'un époustouflant Ludovic Fabregas, meilleur réalisateur de la partie (9 buts), plongeaient un peu plus Nantes dans le doute (13-20, 35ème). La H Arena refroidie, l'écart monta même jusqu'à dix buts au coeur de la seconde période (15-25, 42ème). Les partenaires de Valero Rivera, assez irréprochable face à ses anciens équipiers (8 buts), eurent le mérite de ne pas exploser. Mais l'addition, avec sept buts de moins marqués à mi-confrontation, est quand même bien salée. "On a pris une leçon, résumait plutôt bien Nicolas Tournat devant les caméras de beIN Sports. On n'a pas été bons, surtout en attaque. On a perdu beaucoup trop de ballons (14, ndlr) pour pouvoir espérer gagner. Sept buts, ça va être compliqué. Ce serait un exploit. Ils nous ont laminé..."

De l'autre côté du terrain, Ludovic Fabregas, toujours en course pour remporter la Ligue des champions deux années de suite, appréciait la performance de son équipe. "On est content de notre prestation. On est montés en puissance tout au long du match, savourait l'ex-montpelliérain qui, bien élevé, voulait se montrer prudent. Mais on n'est qu'à la moitié de la confrontation. On a déjà vu des remontada dans le handball." C'est bien cela, seul un miracle...

QUART DE FINALE
Matchs aller
Flensburg (ALL) – Veszprem (HON) 22-28
Nantes (FRA) - Barcelone (ESP) 25-32
Vardar (MCD) – Szeged (HON) jeu 20h
Kielce (POL) - Paris (FRA) sam 18h

Matchs retour
Veszprem (HON) - Flensburg (ALL) le 04/05 17h30
Barcelone (ESP) - Nantes (FRA) le 04/05 19h30
Paris (FRA) - Kielce le 05/05 17h
Szeged (HON) – Vardar (MCD) le 05/05 19h

Par Régis Aumont