Aller au contenu principal

PARIS N'EST PLUS MAÎTRE CHEZ LUI

NEWS

PARIS N'EST PLUS MAÎTRE CHEZ LUI
1 décembre 2019
1 décembre 2019

Pour la première fois depuis plus de cinq ans en Ligue des champions, le PSG s'est incliné à domicile (32-35), dimanche devant Barcelone, à l'issue d'un match de très haut niveau. La première place du groupe devient presque inaccessible.

Paris a perdu plus qu'un match, dimanche, contre Barcelone (32-35). Il a pour commencer, et c'est sans doute le plus important, grandement hypothéqué ses chances de terminer premier de son groupe de Ligue des champions, et donc de se hisser en quarts de finale sans passer par la case des huitièmes. Le club de la capitale a aussi vu s'interrompre son incroyable série d'invincibilité à domicile, de près de deux ans et demi toutes compétitions confondues (56 matchs), et de plus de cinq ans en coupe d'Europe (41 matchs). Les Parisiens, enfin, ont manqué l'occasion d'envoyer un message fort à tous leurs rivaux, à commencer par leur adversaire du jour. Au final, ce sont les Catalans, déjà vainqueurs du match aller en octobre (36-32), qui ont tapé du poing sur la table. Ce sont eux, aujourd'hui, les grands favoris au titre de champion d'Europe qui sera remis comme chaque année du côté de Cologne, le 31 mai.

Vincent Gérard a beau dire que "la première place n'offre pas le titre, ni même une médaille", ce que personne ne pourra contredire, son importance n'est pas à minimiser puisqu'elle offre au printemps deux week-end de repos à ses détenteurs, ce qui, comme le souligne Nikola Karabatic, "n'est pas un luxe avec ces cadences infernales." Pour rester dans la course à cette pole, qu'ils partageaient encore ce matin avec Barcelone, les hommes de Raul Gonzalez se devaient de remporter ce duel de stars avant d'observer une parenthèse européenne de deux mois. Ils y ont longtemps cru, ont très souvent fait jeu égal avec le géant d'Espagne. Mais une entame de seconde période manquée - un 4-0 encaissé en deux minutes (17-20, 33ème) -, et une mauvaise gestion des derniers ballons - aucun but marqué dans les six dernières minutes alors que le score était de 32-32 -, ont eu raison de leurs espoirs de frapper un grand coup.

Plus de banc côté Barcelone

A l'image de Sander Sagosen et Mikkel Hansen, chacun auteur de huit buts, les cadres des Rouge et Bleu ont répondu présent. C'est d'ailleurs sur une réalisation spectaculaire du Norvégien que les champions de France ont fait le premier break de la partie (11-8, 16ème). Mais une roucoulette du "vieux" Cédric Sorhaindo et deux autres buts catalans plus tard et les compteurs étaient remis à zéro (11-11, 19ème). D'une intensité rare, la première période a laissé des traces dans les organismes, et au jeu de l'effectif le plus long, le PSG ne concourt pas dans la même catégorie que le Barça cette saison, encore moins avec les indisponibilités de Nedim Remili et Henrik Toft Hansen. Aron Palmarsson, qui a commencé remplaçant, incarne cette profondeur de banc. L'ancien maître à jouer de Kiel a terminé avec six buts et a été élu meilleur joueur de la rencontre. L'Islandais n'est pas le seul à avoir fait mal à l'arrière-garde parisienne, très souvent pénalisée par le duo d'arbitres croates. Dika Mem, notamment au cœur de la seconde période, a trouvé des espaces dans lesquels il s'est engouffré avec toute sa finesse.

Paris n'a toutefois pas à rougir de sa deuxième défaite de la saison, infligée par le même adversaire. "Il y a aussi eu beaucoup de bonnes choses", nous dira Vincent Gérard, entré après la pause au relais de Rodrigo Corrales et décisif à plusieurs reprises. Mais alors qu'il reste encore quatre rencontres à disputer l'année prochaine, le PSG devra désormais compter sur deux faux-pas de Barcelone pour espérer lui ravir la première place. Autant dire que c'est très compromis. D'ailleurs, Paris a reculé d'un rang et pointe maintenant derrière Szeged, le troisième larron du groupe. Et les partenaires de Luka Karabatic doivent encore se rendre en Hongrie au cœur du mois de février.

Groupe A
10ème journée
Szeged (HON) - Zagreb (CRO) 33-23
Paris (FRA) - Barcelone (ESP) 32-35
Elverum (NOR) - Celje (SLO) 37-26
Flensburg (ALL) - Aalborg (DAN) 29-32

Classement 1. Barcelone 18 pts (+78), 2. Szeged 17 pts (+46), 3. PSG 16 pts (+37), 4. Aalborg 10 pts (-9), 5. Flensburg 7 pts (-9), 6. Celje 6 pts (-51), 7. Elverum 3 pts (-36), 8. Zagreb 3 pts (-56)

Par Régis Aumont, à Coubertin