Aller au contenu principal

NEWS

LA REPRISE ESPÉRÉE FIN SEPTEMBRE
26 mai 2020
26 mai 2020

L'Assemblée Générale de la Ligue Nationale de Handball a opté pour le début de saison de Lidl Starligue le 23 septembre, à condition de pouvoir accueillir des spectateurs dans les salles.

Si tout va bien, la Lidl Starligue reprendra ses droits au tout début de l'automne. Arrêté depuis le 5 mars, date de la dernière rencontre disputée, entre Paris et Nîmes à Coubertin, avant que la fin de saison ne soit annulée en raison de la crise sanitaire du Covid-19, le championnat version 2020-2021 pourrait démarrer le 23 septembre, soit avec un décalage d'une quinzaine de jours eu égard aux années précédentes. La décision a été prise ce mardi lors de l'Assemblée Générale de la Ligue Nationale de Handball, laquelle précise néanmoins dans son communiqué que ce redémarrage des compétitions se fera "sous réserve de ne pas être soumis à des contraintes de huis-clos pour accueillir le public dans les salles." Une situation qui serait intenable pour les clubs de l'élite, comme nous l'avions laissé entendre il y a quelques jours (lire La Peur du vide).

Les dirigeants de la LNH vont même plus loin, jugeant la situation très préoccupantes pour ses clubs. "Les différentes composantes du handball professionnel s'accordent à estimer que, sans aides massives, des contraintes éventuelles de huis-clos, voire de jauges très réduites, conduiraient inexorablement à la mise en péril des clubs, déjà fragilisés cette saison par l'impact de l'arrêt prématuré des compétitions." En plus du manque à gagner imputé à l'annulation de près d'un tiers de la saison, des craintes liées à la diminution de l'engagement des partenaires privés, se priver des revenus engendrés par la billetterie et autres abonnements est inenvisageable pour les clubs qui en tirent une part non négligeable - souvent à hauteur de 25% - de leur budget.

Ni Coupe de la Ligue ni Trophée des champions

Pour ne pas encombrer une saison à venir qui s'annonce déjà extraordinaire, avec en ligne de mire les Jeux olympiques de Tokyo reportés à l'été 2021, la LNH a par ailleurs dû revoir à la baisse son nombre de compétitions. "Tenant compte des précautions supplémentaires qu'exigera la réathlétisation progressive des joueurs, et de l'encombrement lié à la programmation de nombreux événements internationaux, un calendrier sportif allégé a été adopté, peut-on lire. La priorité est accordée aux championnats domestiques, au détriment de la Coupe de la Ligue et du Trophée des Champions qui disparaissent de l'agenda de la saison 2020-2021." Les dates libérées permettront de ne pas alourdir le calendrier et de "rattraper" le retard pris en redémarrant à la fin du mois de septembre.

Enfin, la LNH précise qu'elle "poursuivra dans les jours à venir ses travaux de contribution à l'élaboration des modalités d'accueil du public, et du protocole de reprise des entraînements. Dans ce cadre, elle veillera notamment à promouvoir et mettre en œuvre toutes les règles sanitaires susceptibles de garantir le respect de la santé publique." Cela pour se préparer au mieux dans l'hypothèse où la circulation du virus serait toujours active au début de l'automne prochain. 

Par Régis Aumont