Aller au contenu principal

LA JOURNÉE DÉCHIFFRÉE

NEWS

LA JOURNÉE DÉCHIFFRÉE
13 septembre 2019
13 septembre 2019

Comme à l'issue de chaque épisode de Lidl Starligue, nous vous proposons un retour sur les chiffres marquants de la deuxième journée.

Pluie d'arrêts au Parnasse
Si le derby entre Nîmes et Montpellier (25-24) a été aussi peu prolifique en buts, c'est que les gardiens ont su tirer leur épingle du jeu. Rémi Desbonnet et Marin Sego se sont livrés un magnifique duel à distance qui s'est finalement terminé, comme pour le match, par une victoire du dernier rempart de l'USAM :19 arrêts à 16. Avec la parade effectuée sur penalty de Nikola Portner, la doublure du portier croate au MHB, ce sont pas moins de 36 arrêts qui ont été effectués au Parnasse. Voilà pourquoi Nîmois et Montpelliérains ont terminé avec un très faible pourcentage de réussite au tir, respectivement 54% et 49%.

Claire mérite un 10
Pour sa première officielle à domicile sous le maillot du PAUC, l'ex-meneur de jeu nantais a régalé l'Arena jeudi soir. Le Réunionnais a assumé le leadership de sa nouvelle équipe, ce pourquoi il a été recruté cet été, en accomplissant un très gros match en attaque face à Chambéry (29-28). L'international tricolore a marqué dix buts dans le jeu, ce qui constitue son nouveau record en Lidl Starligue (il avait marqué à 13 reprises contre Toulouse en 2016 en tirant plusieurs jets de 7 mètres). C'est d'ailleurs lui qui a inscrit le but de la victoire dans les deux dernières minutes.

Coubertin se lève pour Luka
Soudain, une clameur est montée des travées de Coubertin. Au cœur de la seconde période du choc XXL entre Paris et Nantes, Luka Karabatic a inscrit son 500ème but sous les couleurs parisiennes dans l'antre des Rouge et Bleu. Un mot du speaker, un message sur le tableau lumineux, et le pivot des champions de France, désormais capitaine, a eu droit à une courte mais belle ovation en plein match. Ce malgré l'absence remarquée des Ultras, toujours les premiers à donner de la voix.

Trois équipes en haut, trois en bas
Après deux journées, seuls trois des quatorze clubs de Lidl Starligue sont encore invaincus. Il s'agit naturellement du PSG, de Nîmes et d'Aix-en-Provence, soient trois équipes classées parmi les six meilleurs du championnat de France la saison passée. Elles sont tout autant à ne pas encore avoir débloqué leur compteur : le promu Créteil, Ivry et Saint-Raphaël. Des Varois qui avaient dû attendre la quatrième levée l'année dernière pour obtenir leurs premiers points. Une mauvaise habitude.

Créteil voit rouge
A la sortie du calendrier de Lidl Starligue, les Cristoliens avaient coché la deuxième journée et la réception de Chartres, l'autre promu. Si la première demi-heure fut presque idyllique pour les hommes de Pierre Montorier (+7 buts à la 23ème), le rêve à tourné au cauchemar par la suite. Outre la douloureuse défaite, concédée sur le plus petit des écarts (26-27), Créteil a écopé de deux cartons rouges en moins de cinq minutes ! Le premier à l'encontre de l'ailier Etienne Mocquais, le second pour le gardien Mickaël Robin qui s'en est d'ailleurs offusqué. Assurément pas le saison idéal pour l'équipe du Val-de-Marne.

Par Régis Aumont