Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

LE HAND EN SOUFFRANCE
27 octobre 2020
27 octobre 2020

Après un début de saison à peu près normal, le handball voit depuis quelques jours se multiplier le nombre des reports à cause de la propagation de la Covid-19.

La semaine dernière, seulement trois rencontres de Lidl Starligue sur huit ont pu se jouer. Lundi, la Ligue Nationale de Handball annonçait déjà le report de quatre matchs au programme de la septième journée. Après avoir pu se dérouler à peu près normalement pendant un petit mois, avec en moyenne un report par journée, le championnat de France est quasiment à l'arrêt en cette fin de mois d'octobre. Après les jauges, les huis clos, les changements d'horaire dus au couvre-feu, c'est le virus lui-même qui est en train de rattraper les principaux acteurs. En quinze jours, de nombreux joueurs de Montpellier, Nîmes, Nantes, Chambéry et Tremblay ont été contaminés par la Covid-19, entraînant une cascade de rencontres à reprogrammer. A l'issue de la septième journée, seul Limoges pourrait ne compter aucun match en retard si celui prévu à Paris dimanche échappe au report tandis que cinq clubs (Montpellier, Aix, Cesson, Istres et Chambéry) en auraient joué à peine plus de la moitié (4).

La Ligue des champions, l'European League et la Ligue Butagaz Energie n'échappent malheureusement pas à ce cruel constat. Cette semaine, Paris, Nantes, Montpellier et Nîmes sont au repos forcé en coupe d'Europe. Et la situation sanitaire qui se dégrade en France et en Europe n'est évidemment pas un signe rassurant quant à la tenue des compétitions sportives dans les semaines et mois à venir. Avant de nouvelles consignes gouvernementales, attendues ce mercredi, le handball tire déjà la langue. Au-delà d'un calendrier qui pourrait vite devenir intenable, même pour le plan B imaginé par la LNH avant le début de la saison, la multiplication voire peut-être bientôt l'imposition des huis clos n'est pas tenable dans le temps pour les clubs, déjà affaiblis économiquement par l'arrêt du championnat au printemps dernier.

Le handball n'est évidemment pas un cas à part. Il souffre en ce moment comme toutes les autres activités sportives. Mais la propagation du virus est plus grande au sein des sports collectifs, qui plus est de salle, et la multiplication des cas positifs depuis deux semaines pose un réel problème quant à la suite des événements. Pour l'instant les reports de matchs s'entassent en espérant de jours meilleurs pour pouvoir les reprogrammer. Mais cela ne pourra pas durer éternellement.

Par Régis Aumont