Aller au contenu principal

NEWS

NOTRE ÉQUIPE DE RÊVE (1/2)
7 avril 2020
7 avril 2020

L'histoire des Bleus est riche de titres et de joueurs exceptionnels. Nous avons essayé de dresser la meilleure équipe de France toutes générations confondues. Découvrez dans le premier volet le gardien, le demi-centre et les deux arrières qui la composent.

Notre équipe de rêve : deuxième partie 

GARDIEN : THIERRY OMEYER (1999-2017)
Aucun joueur n'a autant gagné que lui en équipe de France. Arrivé chez les Bleus au siècle dernier (1999), il les a quittés à 41 ans avec dix médailles d'or autour du cou : deux olympiques (2008, 2012), cinq mondiales (2001, 2009, 2011, 2015, 2017) et trois européennes (2006, 2010, 2014). Rare gardien de but à avoir été récompensé par le titre de meilleur handballeur de l'année, en 2008, Thierry Omeyer a même été désigné par un vote de la Fédération internationale en 2010 comme le plus grand joueur de tous les temps à son poste. Sa longévité et sa détermination sans faille ont donné plus de relieF encore à son exceptionnelle carrière.

Son remplaçant : Christian Gaudin (1992-2002)
Il est celui qui a précédé Thierry Omeyer dans la cage tricolore. En dix années chez les Bleus, Christian Gaudin, sélectionné à 247 reprises, a obtenu deux titres mondiaux, en 1995 et 2001.

ARRIÈRE  GAUCHE : NIKOLA KARABATIC (2002-....)
La star du handball français et probablement le seul joueur jouissant d'une notoriété au-delà du cadre sportif. Nikola Karabatic, sélectionné pour la première fois à seulement 18 ans, incarne les années de domination de l'équipe de France. Joueur phare des Bleus avec qui il a dépassé les 300 sélections (313), l'arrière gauche, également utilisé en demi-centre, allie puissance physique, aisance technique et intelligence tactique. Meilleur joueur du monde selon la fédération européenne en 2007, 2014 et 2016, il fut un artisan majeur lors des neuf grands titres internationaux qu'il compte à son palmarès.

Son remplaçant : Jérôme Fernandez (1997-2015)
Capitaine de l'équipe de France pendant huit ans (2008-2015) au plus fort de sa domination, Jérôme Fernandez est aussi le meilleur buteur de l'histoire des Bleus avec 1 463 réalisations.

DEMI-CENTRE : JACKSON RICHARDSON (1990-2005)
Le symbole de la génération des Barjots qui a sorti le handball français de l'anonymat lors des Jeux de Barcelone en 1992. Meneur de jeu aux multiples facettes, le Réunionnais aux dreadlocks était capable de déstabiliser une défense sur une simple inspiration. Double champion du monde, en 1995 et 2001, Jackson Richardson est aujourd'hui encore le joueur français à compter le plus de sélections (417). Il fut le premier français à être désigné meilleur joueur du monde en 1995. Preuve de son rayonnement, le demi-centre fut le porte-drapeau de la France lors des JO d'Athènes en 2004.

Son remplaçant : Daniel Narcisse (2000-2017)
Réunionnais lui aussi, Daniel Narcisse, surnommé ''Air France'' pour son temps de suspension hors norme, est l'une des figures marquantes des Experts avec qui il a obtenu neuf médailles d'or.

ARRIÈRE  DROIT : STÉPHANE STOECKLIN (1990-1999)
Le talent à l'état pur. Ou comment un arrière mesurant 1m85, soit bien dix centimètres de moins que les standards, a réussi à être considéré comme le meilleur joueur du monde en 1997. Doté d'un bras gauche extraordinaire, Stéphane Stoecklin était l'une des figures de proue des Barjots avec qui il obtiendra le premier titre mondial de l'équipe de France en 1995. En seulement dix années en Bleus – il décida de mettre un terme à sa carrière internationale à 30 ans -, le Berjalien a inscrit 898 buts, ce qui le place à la sixième place des meilleurs réalisateurs.

Son remplaçant : Patrick Cazal (1994-2003)
Contemporain de Stéphane Stoecklin en équipe de France, Patrick Cazal, pour sa part double champion du monde (1995, 2001), pouvait faire tomber la foudre avec son bras gauche.

Par Régis Aumont