Aller au contenu principal

NEWS

NOTRE EQUIPE DE RÊVE (2/2)
8 avril 2020
8 avril 2020

L'histoire des Bleus est riche de titres et de joueurs exceptionnels. Nous avons essayé de dresser la meilleure équipe de France toutes générations confondues. Découvrez dans le deuxième volet le les deux ailiers, le pivot et le défenseur qui la composent.

Notre équipe de rêve : première partie 

AILIER GAUCHE : MICHAEL GUIGOU (2002-....)
Près de quinze ans qu'il est l'ailier gauche titulaire des Bleus dont il a souvent eu un rôle principal lors des grandes compétitions. Spectaculaire et fougueux dans ses premières années, le natif d'Apt est parvenu à rester au plus haut niveau grâce à ses qualités de manieur de ballon et à son sens du jeu. Avec 970 buts marqués en 283 sélections, Michaël Guigou, aujourd'hui encore tireur de penalty privilégié, est le quatrième meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France. Comme Nikola Karabatic ou Daniel Narcisse il a obtenu neuf médailles d'or depuis ses débuts en 2002.

Son remplaçant : Olivier Girault (1997-2008)
Champion olympique en tant que capitaine à Pékin (2008), du monde (2001) et d'Europe (2006), Olivier Girault a été un joueur marquant des Bleus dont il a porté la tunique à 248 reprises.

PIVOT : BERTRAND GILLE (1997-2013)
Avec Bertrand Gille, l'équipe de France, qu'il a fréquentée pendant seize années, pouvait partir à la guerre. Joueur extrêmement combatif et reculant devant rien, le Valencian excellait à son poste aussi bien en attaque qu'en défense. Une polyvalence qui lui a même valu d'être désigné meilleur handballeur du monde en 2002 alors qu'il n'avait que 24 ans. Septième meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France, avec 806 buts en 268 sélections, ''Bobo'' a mis un terme à sa carrière internationale avec à son palmarès deux titres olympiques (2008, 2012), mondiaux (2001, 2011) et européens (2006, 2010).

Son remplaçant : Philippe Gardent (1983-1995)
Pivot emblématique de l'équipe de France lors des JO de Barcelone (1992), Philippe Gardent, tout près d'atteindre les 300 sélections (298), était encore un pilier des Bleus lors du premier titre mondial obtenu à Helsinki en 1995. 

AILIER DROIT : LUC ABALO (2005-....)
La carrière internationale de Luc Abalo, arrivé trois ans après Michaël Guigou en sélection, est indissociable de celle de son complice de l'autre aile, si ce n'est qu'il compte un titre mondial en moins, celui de 2015 manqué en raison d'une blessure. Véritable artiste sur et en dehors des terrains, le gaucher, aussi aérien qu'inventif, a inscrit quelques bijoux parmi ses 805 buts. Sorte d'homme élastique, ''Lucho'', qui a longtemps figuré parmi les meilleurs ailiers droit du monde, possède également la faculté de tirer de loin, lui qui a débuté le hand sur le poste d'arrière. Sans jamais tirer les penalties, il est le huitième meilleur réalisateur de l'équipe de France.

Son remplaçant : Grégory Anquetil (1994-2005)
Double champion du monde, Grégory Anquetil, héros de la finale de 2001 à Bercy, possédait ce petit grain de folie qui, associé à son talent, en ont fait un joueur mémorable de l'équipe de France.

DÉFENSEUR : DIDIER DINART (1996-2013)
On s'est longtemps demandé si Dinart ne signifiait pas muraille dans une autre langue. Si l'équipe de France a souvent bâti ses grandes victoires sur sa défense, le musculeux pivot mérite bien des égards. Champion du monde pour la première fois en 2001, puis homme de base du système défensif de Claude Onesta, sous les ordres duquel il a participé à toutes les campagnes victorieuses jusqu'à la fin de sa carrière internationale en 2013, le Roc, l'un de ses surnoms, a peaufiné au fil des années sa science de la défense dont il a longtemps été la référence mondiale.

Son remplaçant : Pascal Mahé (1984-1996)
Excellent défenseur, rôle qu'il occupait brillamment lors des JO de Barcelone (1992) comme lors du premier titre mondial de l'équipe de France (1995), Pascal Mahé était également adroit offensivement, en atteste ses 739 buts inscrits en 297 sélections.

Par Régis Aumont