Aller au contenu principal

LES BLEUES DÉROULENT

MADE IN HAND TV

NEWS

LES BLEUES DÉROULENT
19 juillet 2021
19 juillet 2021

Pour le premier de ses deux matchs de préparation programmés au Japon, l'équipe de France a corrigé le pays hôte (41-20), lundi, à quelques jours du début des JO. 

Moins de vingt-quatre heures après les garçons, les filles de l'équipe de France ont elle aussi rendu une belle copie face au Japon (41-20), leur adversaire du premier des deux matchs de préparation olympique programmé sur le continent asiatique. Largement supérieures au pays hôte, les joueuses d'Olivier Krumbholz ont néanmoins pris leur temps avant de se détacher définitivement. Malgré les trois buts rapides de la capitaine Coralie Lassource et le retour remarqué d'Estelle Nze-Minko (6/8), bien en jambes après avoir soigné ses douleurs à un pied qui l'avaient privée des deux rencontres face à la Norvège, les Bleues ont été accrochées pendant une grosse vingtaine de minutes (9-13, 22ème). Après avoir un petit peu plus pris leurs distances à la pause (11-18, MT), les vice-championnes d'Europe vont démarrer le second acte à toute allure.

Efficaces en attaque, face il est vrai à une arrière-garde nippone quelque peu dépassée par la vitesse des Françaises, les Tricolores vont pendre le large après avoir signé un 9-3 (14-27, 39ème). Elle aussi enfin de retour au jeu, Méline Nocandy, touchée à la cuisse en début de préparation, a montré qu'elle tenait la grande forme en transperçant à plusieurs reprises la défense japonaise (5/5). L'autre bonne nouvelle du jour est le retour d'Alexandra Lacrabère, certes discrète, mais remise de sa blessure aux adducteurs. L'infirmerie est presque vide, seule Océane Sercien-Ugolin, inscrite comme remplaçante pour les Jeux olympiques, doit encore soigner sa cheville. "Estelle Nze-Minko et Méline Nocandy nous avait manqués lors des premiers matchs contre la Norvège, on a vu ce soir leurs qualités et leur apport dans le jeu rapide et de débordement, appréciait Olivier Krumbholz après la partie. Nous serons de plus en plus dangereux avec une base arrière très polyvalente."

Après avoir fini la rencontre en roue libre, les Bleues ont engendré de la confiance avant leur entrée dans le tournoi olympique prévu samedi prochain (14h30) contre la Hongrie. D'ici-là, les Françaises auront fait leur entrée dans le village de Tokyo mercredi et affronté le Monténégro le lendemain (12h30). "Ce match face au Japon fait du bien sachant que nous avons récupéré du monde. On espère continuer ainsi", concluait Coralie Lassource, comblée par la performance collective réalisée par l'équipe de France à Koshu.

Japon - France : 20-41 (11-18)
À Koshu, 100 spectateurs

Japon - Gardiennes : Itano (15’, 1 arrêt) - Kametani  (45’, 9 arrêts) / K. Sunami (3/3) - Y.Sumani (3/4) - Shiota - Yokoshima (0/1) - Tanabe (2/3) - Ikehara (5/6) - Hara (cap, 1/1) - Ohyama (1/4) - Sasaki (3/9) - Nagata - Kondo - Fujii (1/5) - Ishidate (1/1) - Exclusions temporaires : Yokoshima - Entraîneur : Ulrik Kirkely

France - Gardiennes : Leynaud (30’, 3 arrêts) - Darleux (30’, 6 arrêts) / Nocandy (5/5) - Dancette (1/4) - Coatanéa (4/8) - Valentini (3/4) - Pineau (2/3) - C. Lassource (cap., 6/7) - Zaadi-Deuna (4/4) - Niakaté (1/1) - Flippes (3/3) - Edwige (2/2) - Foppa (3/3) - Darleux (1/1) - Nze-Minko (6/8) - Exclusions temporaires : Lacrabère - Entraîneur : Olivier Krumbholz.

Régis Aumont