Aller au contenu principal

FINALE OLYMPIQUE, SAISON 4 !

MADE IN HAND TV

NEWS

FINALE OLYMPIQUE, SAISON 4 !
5 août 2021
5 août 2021

Après 2008, 2012 et 2016, l'équipe de France disputera une quatrième finale de suite aux JO après sa victoire sur l'Egypte (27-23) à Tokyo. Exceptionnel. (FFHandball/Iconsport)

L'histoire d'amour entre l'équipe de France de handball et les Jeux olympiques est toujours aussi belle. Née à Barcelone il y a bientôt trente ans quand une bande de copains un poil loufoques s'était parée de la médaille de bronze à la surprise générale, elle a su résister au temps avec des souvenirs impérissables, à commencer par les titres obtenus à Tokyo (2008) et à Londres (2012) ou encore la médaille d'argent ramenée de Rio il y a cinq ans. Quelque peu rentrés dans le rang depuis 2017, date du dernier titre décroché à l'occasion du championnat du monde organisé à domicile, les Français auront attendu les JO de Tokyo pour retrouver le chemin de la finale, la première depuis quatre ans, mais surtout la quatrième de suite dans un tournoi olympique. Une régularité exceptionnelle dans la performance incarnée par Nikola Karabatic, Michaël Guigou et Luc Abalo, des légendes de leur sport désormais assurées de se parer samedi d'une quatrième médaille olympique.

Pour gagner le droit de pouvoir encore viser le titre, les Bleus ont dû sacrément s'employer lors de leur demi-finale face à l'Egypte, devenue la première équipe africaine à se retrouver dans le dernier carré des JO. Extrêmement forts chez les jeunes, les Pharaons sont en train d'exploser au plus haut niveau, sous la houlette du technicien espagnol Roberto Garcia Parrondo arrivé il y a deux ans. Leur performance lors de leur Mondial en début d'année - seulement éliminés aux penalties en quarts de finale face aux futurs vainqueurs danois -, n'avait rien d'un one shot et leur parcours au Japon l'a confirmé. Les Egyptiens, bien moins expérimentés que les Français à ce niveau de la compétition, sont les premiers à être passés à l'action lors de ce duel attendu. Omar Yahia et sa bande faisaient apprécier la qualité de leur handball quand l'équipe de France, une fois n'est pas coutume à Tokyo, peinait à se mettre en route (1-5, 6ème). Heureusement pour les Français, Vincent Gérard, pas toujours à la fête lors des derniers rendez-vous du dernier carré (Euro 2018, Mondial 2019 et 2021), était dans un grand jour.

"C'est magique ces moments de joie avec l'équipe" (Nikola Karabatic)

Petit à petit le gardien tricolore allait entrer dans la tête des tireurs égyptiens. Ce qui permettait aux joueurs de Guillaume Gille, malgré un jeu d'attaque un peu grippé en première période, de revenir au contact au moment de changer de côté (13-13, MT). Les Français revenaient plus conquérants après la pause, plus précis aussi. Hugo Descat, de retour après avoir dû zapper le quart de finale en raison de ses adducteurs douloureux, était une nouvelle fois parfait (5/5) et Nikola Karabatic, crédité d'un joli 4 sur 5 au tir, sortait le grand jeu pour permettre aux Bleus de prendre l'ascendant au coeur de la seconde période (21-18, 45ème). La gestion du dernier quart d'heure était parfaite, Vincent Gérard poursuivant son festival (17 arrêts à 44%), à l'image d'Amandine Leynaud la veille avec les filles. "On a vu le Vincent tel qu'on le connaît, appréciait Guillaume Gille dans la foulée de la victoire (27-23). Il nous a délivré une exceptionnelle performance qui nous a servi de base dans ce match."

A la fin de la rencontre, sans doute leur plus aboutie depuis le début de l'épreuve, les Français ont pu laisser exploser leur joie, eux qui avaient encore en travers de la gorge leurs trois dernières demi-finales perdues, souvent dans les grandes largeurs. "Il y a quelques mois on était loin de tout ça, soulignait Michaël Guigou, lequel disputera donc une onzième finale internationale pour sa dernière en bleu. On a bataillé, on a travaillé et on est récompensé. Je suis très fier de la manière avec laquelle le groupe a géré tout ça." A côté de lui, également au micro de France Télévision, Nikola Karabatic, revenu de si loin cette année, ne pouvait cacher son sourire malgré le masque. "C'est fabuleux. Je ne réalise pas encore, confiait la légende du handball français. C'est magique ces moments de joie avec l'équipe, c'est ce qu'il y a de plus beau dans un sport collectif. Aujourd'hui on s'est battus, ça a été un match très difficile parce que les Egyptiens étaient très bons. Mais on a su rester concentrés et hausser le ton en seconde période. Je suis tellement heureux." Pour que l'histoire soit encore plus belle, il faudra que l'équipe de France s'impose samedi (14h, heure française), que ce soit face au Danemark ou à l'Espagne.

France - Égypte : 27-23 (13-13)
Yoyogi National Stadium, à Tokyo - Huis clos

France
Gardiens : Genty (1’, 0 arrêt sur 1 tir) - Gérard (58’, 17 arrêts sur 40 tirs) / Remili (4/9) - Lagarde () - Mem (5/10) - Tournat (2/3) - N. Karabatic (4/5) - Mahé - Abalo (2/3) - Guigou (1/1) - L. Karabatic (1/1) - Fabregas (2/3) - Descat (5/5) - Porte (1/1) - Exclusions temporaires : Tournat - L. Karabatic - Fabregas
Entraîneur : Guillaume Gille

Égypte
Gardiens : Eltayar (16’, 3 arrêts sur 12) - Hendawy (41’, 5 arrêts sur 23) / Omar (5/7) - Mohamed (2/6) - Elmasry - Elwakil (2/2) - Y. Elderaa (2/4) - Kaddah - S. Elderaa - Elahmar (5/7) - Mesilhy (0/1) - Mamdouh (2/4) - Zein (4/9) - Sanad (1/4) - Exclusions temporaires : Zein
Entraîneur : Robert Parrondo

Demi-finales (heure française, pour l'heure locale il faut ajouter +7h)
France - Egypte 27-23
Espagne - Danemark 23-27

Régis Aumont