Aller au contenu principal

PROFIL CLUB

NEWS

À DOUBLE TITRE
25 janvier 2020
25 janvier 2020

Un titre européen et un billet pour les Jeux olympiques : c'est une finale à double enjeu que vont disputer l'Espagne et la Croatie dimanche.

La Croatie, malgré deux finales (2008 et 2010), n'a jamais gagné le championnat d'Europe. L'Espagne si, une fois, il y a deux ans en...Croatie. Dimanche, les premiers, dans une Tele2 Arena de Stockholm sans doute très colorée de rouge et de blanc, aimeraient combler ce manque à un palmarès qui compte par ailleurs deux médailles d'or olympique (1996, 2004) et un titre mondial (2003). Les seconds pourraient devenir les deuxièmes, après les Suédois au début du siècle, à réussir à remporter deux Euros consécutifs. Comme si cela nétait pas suffisant, cette finale présente un autre enjeu, de taille, puisque le vainqueur sera qualifié pour les Jeux de Tokyo, l'été prochain, sans avoir à passer par un tournoi de qualification olympique en avril.

Avant de se croiser pour la deuxième fois en cinq jours, après leur match nul 22-22 mercredi à Vienne lors du tour principal, l'Espagne et la Croatie sont sûres de leur force. Toujours invaincues, les deux équipes ont encore engrangé de la confiance lors de leurs demi-finales. Les Croates en premier lieu, après le magnifique bras de fer livré à la Norvège, pas loin d'être la favorite pour le titre, et remporté au bout du suspense après une double prolongation (29-28, a.2.p.). Les Espagnols ont pour leur part fait forte impression contre les Slovènes malgré un relâchement qui aurait pu leur coûter cher dans le dernier quart d'heure (34-32).

Outre les individualités dans les deux camps, Dujshebaev, Maqueda, Entrerrios côté espagnols, Duvjnak, Cindric, Karacic côté croates, pour ne citer qu'eux, cette finale va mettre aux prises les deux équipes les mieux en place. Le crédit en revient aux expérimentés Jordi Ribera et Lino Cervar, deux fins tacticiens qui savent comment tirer le meilleur de chacun pour le bien du collectif. A l'image de ce que l'on a vu lors de l'acte 1 cette semaine, il ne faut pas s'attendre à une pluie de buts en conclusion de championnat d'Europe. Plus certainement à des larmes, de joie pour les vainqueurs qui feront coup double, de tristesse pour les vaincus, lesquels seront d'ailleurs dans trois mois l'un des trois adversaires de l'équipe de France au TQO.

FINALE
Espagne – Croatie

MATCH 3-4
Slovénie - Norvège

MATCH 5-6
Allemagne – Portugal

Par Régis Aumont