Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

TOMBÉS DANS LE VIDE
12 janvier 2020
12 janvier 2020

Battue par la Norvège (26-28), dimanche à Trondheim, l'équipe de France n'ira pas plus loin dans l'Euro, éliminée après seulement deux matchs.

Le pire est arrivé. L'équipe de France, après sa boulette de vendredi face au Portugal, n'a pas réussi l'exploit de battre la Norvège, chez elle, dimanche à Trondheim. Sa défaite (26-28), la deuxième en deux matchs donc, la précipite en dehors du championnat d'Europe avant même son dernier match du tour préliminaire contre la Bosnie. Habitués à énormément gagner depuis quinze ans, les handballeurs français n'avaient jamais connu au cours de ce siècle une sortie de route aussi prématurée dans une grande compétition internationale. La nouvelle formule de l'Euro, pour la première fois disputé avec 24 pays, ne les a pas aidés. Mais ils sont les seuls responsables de cet échec, cuisant, qui va forcément susciter des questions à six mois des Jeux olympiques pour lesquels les Bleus ne sont pas encore qualifiés.

Comme l'a répété Didier Dinart devant les caméras de beIN Sports, ses joueurs "se sont bien battus" face au pays hôte. Mais cela n'a pas suffi. Certes, ce rendez-vous avec la Norvège était le plus difficile à aborder. Contre les vice-champions d'Europe, une nouvelle fois portés par un génial Sander Sagosen (10 buts), les Tricolores sont longtemps restés dans la partie. Dans le sillage d'un Ludovic Fabregas irréprochable - auteur de 8 buts à 89% -, ils ont même compté trois longueurs d'avance en début de seconde période (18-15, 33ème). Mais, par manque de confiance peut-être, ils sont trop vite retombés dans leurs travers offensifs du premier match, avec des ballons perdus à la pelle (11 au total) et un jeu d'attaque trop stéréotypé. Les Norvégiens, portés par 8 000 supporters, se sont nourris des erreurs françaises pour faire basculer la rencontre (22-25, 52ème).

Dinart : "On va se dire les choses"

Pas dans un grand jour, Nikola Karabatic, coupable de nombreux turnovers, a évidemment des regrets. "On n'était pas très loin mais en face c'est une bonne équipe. Il ne nous a pas manqué grand-chose", confiait, à juste titre, celui qui a tant apporté à l'équipe de France depuis le début des années 2000. D'autant que cette fois le poste de gardien de but n'a pas été défaillant, avec un Vincent Gérard retrouvé qui a longtemps entretenu l'espoir (13 arrêts). "La prestation du jour a été positive, martelait, à chaud, Didier Dinart, pour qui ce n'est pas à cause "des choix que l'équipe en est arrivée là." "On va se dire les choses", promet toutefois le sélectionneur, lequel reconnaît tout de même que l'équipe de France connaît "un passage à vide."

En attendant de "tirer les enseignements de cet Euro raté", comme le demande Nikola Karabatic, les Français ont donc raté leur championnat d'Europe. Et ils vont vite devoir se relever car une échéance au moins aussi importante les attend dans trois mois. A Paris, du 17 au 19 avril, les partenaires de Cédric Sorhaindo, pas utilisé ce soir, passeront par un tournoi de qualification olympique pour décrocher leur visa pour Tokyo (24 juillet-9 août). Après le flop norvégien, ne pas se qualifier pour les Jeux s'apparenterait à un tremblement de terre pour le handball français. On en est heureusement pas là, d'autant que les Bleus, à la maison, auront largement les moyens de franchir l'obstacle. Il n'en reste pas moins que les joueurs embarqués en Norvège devront digérer ce fiasco avant d'envisager des jours meilleurs.

FRANCE - NORVÈGE : 26:28 (15-14)
Arbitres : V. Horacek / J. Novotny (CZE)
Spektrum, Trondheim, 8932 spectateurs

France : Gérard (11 arrêts / 38 tirs dont 1/3 pén), Pardin ; Rémili (3/6), Lagarde (1/3), Prandi (1/6), Richardson, Mem (0/4), Tournat, N. Karabatic (3/7), Grébille (0/1), Abalo (4/6), Sorhaindo, Guigou (5/6 dont 4/4 pén), Fabregas (8/9), Dipanda, Porte (1/1)
Exclusions : Rémili (2’), Guigou (11’), Mem (35’), Dipanda (44’), Fabregas (48’)

Norvège : Saeveraas (0 arrêt / 1 tir dont 0/1 pén), Bergerud (16 arrêts / 41 tirs dont 0/3 pén) ; Nikolaisen, Sagosen (10/15 dont 1/1 pén), Overjordet, Overby, Joendal (5/7 dont 2/3 pén), Björnsen (4/4), Gullerud (4/7), Johannessen (0/2), O’Sullivan (1/2), Tangen, Reinkind (4/9), Gulliksen, Blonz, Röd (0/3)
Exclusions : Overby (16’, 33’)

GROUPE D (Trondheim, Norvège)
Programme et résultats
10/01 (18h15) : France - Portugal 25-28
10/01 (20h30) : Norvège - Bosnie 32-26
12/01 (16h) : Portugal - Bosnie 27-24
12/01 (18h15) : France - Norvège 26-28
14/01 (18h15) : Bosnie - France
14/01 (20h30) : Portugal - Norvège

CLASSEMENT
1. Norvège 4 pts (+8), 2. Portugal 4 pts (+6), 3. France 0 pt (-5), 4. Bosnie 0 pt (-6)

Par Régis Aumont