Aller au contenu principal

PROFIL CLUB

NEWS

SAGOSEN BRILLE DE MILLE FEUX
17 janvier 2020
17 janvier 2020

Le futur ex-joueur du PSG fait admirer son immense talent depuis le début du championnat d'Europe alors que la Norvège effectue son entrée en lice au tour principal.

Il était attendu parmi les stars à suivre de ce championnat d'Europe et, jusque-là, il répond présent. Sander Sagosen a enflammé le Spektrum de Trondheim à l'occasion du tour préliminaire, devant des spectateurs conquis par l'aisance du virtuose norvégien. Douze buts pour son entrée en matière face à la Bosnie, dix contre la France lors du choc tant attendu qui a accouché de l'élimination prématurée des Bleus, et enfin cinq devant le Portugal au cours d'un match durant lequel il a pu souffler quand l'écart était fait. A l'instar de l'Espagne, de la Croatie ou encore de la Slovénie, la Norvège est majestueusement entrée dans son Euro et les grosses performances de son prodige y sont forcément pour beaucoup.

Il faut dire qu'à 24 ans, le meneur de jeu, international depuis 2013, semble atteindre sa plénitude. Excellent avec Paris depuis le début de saison, le natif de Stavanger est le leader incontesté de son équipe nationale. En plus de ses 27 buts, Sagosen a déjà délivré 19 passes décisives et affiche 73% d'efficacité au tir. Dans son sillage, les joueurs de Christian Berge, vainqueurs de leurs trois premiers matchs, dégagent beaucoup de certitudes depuis le début du tournoi. Nantis de deux points avant d'entamer le tour principal face à la Hongrie ce vendredi, les Norvégiens sont bien placés sur les rails menant aux demi-finales.

Du rendement de son génial demi-centre, parfait alliage de finesse et de puissance – il a marqué sur un tir mesuré à 138 km/heure contre la Bosnie – dépendra certainement le destin des Norvégiens dans cette compétition. Le futur joueur de Kiel, qu'il rejoindra l'été prochain après trois saisons à Paris, a tout pour être le grand monsieur de cet Euro, alors que ses illustres collègues de club, Mikkel Hansen et Nikola Karabatic, sont déjà rentrés à la maison. Le Français ne se plaindrait d'ailleurs pas de voir son jeune équipier et la Norvège se coiffer de la couronne européenne dans une semaine. Cela signifierait pour l'équipe de France un tournoi de qualification olympique beaucoup plus abordable à la mi-avril. Rien que pour cela, on souhaite à Sander Sagosen de continuer à briller de mille feux.

Par Régis Aumont