Aller au contenu principal

PROFIL CLUB

NEWS

UNE VICTOIRE AVANT DE PARTIR
14 janvier 2020
14 janvier 2020

L'équipe de France a retrouvé le chemin de la victoire, sa première et dernière de cet Euro 2020, contre la Bosnie (31-23) à l'issue d'un ultime match sans enjeu ni saveur.

Malgré la victoire, les sourires sont restés un petit peu crispés et en ont dit long sur la déception des Français de quitter le championnat d'Europe douze jours avant son épilogue. Après les deux défaites face au Portugal et la Norvège qui ont eu raison de ses espoirs d'aller loin dans ce tournoi continental, l'équipe de France a sauvé son honneur en prenant le meilleur sur la Bosnie (31-23) lors de ce qui restera son troisième et dernier match du tournoi. "Ce genre de match est dur parce qu'on a un peu le moral dans les chaussettes", avait annoncé Valentin Porte en amont. "On a à cœur de bien terminer la compétition. Il faut qu'il y ait une réaction", avait de son côté prévenu un Didier Dinart fortement critiqué ces dernières heures mais conforté dans ses prérogatives par les dirigeants du handball français. Soyons clairs, il n'y a pas eu de feu d'artifice tiré dans le Spektrum de Trondheim mardi soir mais les Bleus ont su se remobiliser pour ne pas finir fanny.

A l'heure où les questions fusent sur la capacité des Français à bien jouer ensemble, Didier Dinart a montré en titularisant Nikola Karabatic, Luc Abalo et Michaël Guigou qu'il comptait toujours sur les anciens. Sans grande surprise, l'entame fut laborieuse avec, une nouvelle fois, des difficultés à développer un jeu d'attaque efficace (1-4, 5ème). Mais, sous l'impulsion de Michaël Guigou notamment, auteur de cinq buts dans la première demi-heure, les Tricolores ont pris l'ascendant sur un adversaire lui aussi déjà éliminé mais sans que cela ne soit une grosse surprise. Après vingt minutes d'une rencontre disputée dans un faux-rythme, les partenaires de Cédric Sorhaindo prenaient pour la première fois les commandes de la partie pour ne plus les lâcher (10-9, 20ème). La seconde période, avec la bonne rentrée de Melvyn Richardson, se révélait plus fluide, avec plus de courses et une meilleure circulation du ballon. Valentin Porte, aligné pour la première fois en équipe de France depuis une éternité sur son vrai poste d'arrière, s'illustrait à plusieurs reprises (7 buts à 88%) et permettait aux Bleus de prendre le large (24-19, 46ème). Le dernier quart d'heure, avec notamment deux buts coup sur coup de Vincent Gérard depuis sa cage, voyait les Français donner plus d'ampleur à leur succès.

Porte : "C'était un match très important pour reconstruire, pour rebâtir, pour repartir de l'avant"

"Ça a pourtant été dur de se mettre dedans physiquement et mentalement, confiait Valentin Porte, devant les caméras de beIN Sports après avoir reçu son prix de meilleur joueur du match, Ça s'est vu sur les premiers impacts en défense. Mais on s'est remonté les bretelles à la mi-temps. Après les ballons vivaient bien, on a vu du jeu, c'était très agréable." Joueur le plus utilisé (54 minutes) ce soir, le Montpelliérain, qui a glissé à l'aile en cours de match, ne voulait d'ailleurs pas minimiser la valeur de cette victoire. "C'était un match très important pour reconstruire, pour rebâtir, pour repartir de l'avant. On a bien bossé. J'espère que c'est de bon augure pour la suite." Son sélectionneur, aussi, a apprécié, surtout les trente dernières minutes. "On a vu la génération 96-97 prendre du plaisir en seconde période, résumait Didier Dinart. C'est bien parce qu'on a besoin de notre jeunesse aujourd'hui."

De la jeunesse, mais aussi des anciens. Pour se relever, et surtout être au rendez-vous du tournoi de qualification olympique programmé mi-avril à Bercy, l'équipe de France aura besoin de toutes ses forces. De retour en France demain, les Bleus passeront encore une journée ensemble à la Maison du Handball avant de rentrer chez eux jeudi. La prochaine fois qu'ils se retrouveront, ce sera dans trois mois pour la préparation de ce fameux TQO. L'enjeu sera capital.

FRANCE - BOSNIE-HERZEGOVINE : 31-23 (14-13)
Arbitres : D. Jurinovic & M. Mrvica (CRO)
Spektrum, Trondheim, 7937 spectateurs

France : Gérard (12 arrêts/26 tirs dont 0/1 pén), Pardin (4 arrêts/11 tirs dont 0/1 pén) ; Lagarde (1/3), Prandi (1/3), Richardson (4/5 dont 1/1 pén), Mem (2/6), Tournat (1/1), Gérard (2/2), N. Karabatic (1/1), Grébille (1/2), Abalo (2/3), Sorhaindo (1/2), Guigou (5/6 dont 2/2 pén), Fabregas (2/3), Claire, Dipanda (1/1), Porte (7/8)
Exclusions : Fabregas (38’), Dipanda (51’)

Bosnie-Herzégovine : Grahovac, B. Buric (12 arrêts/41 tirs dont 0/3 pén) ; Ovcina (1/1), Peric (1/3), S. Buric (0/1), Panic (9/14), Mandic, Haseljic (3/4), Terzic (2/5), Toromanovic, Karacic (0/3), Prce (6/13 dont 2/2 pén), Vranjes, Malinovic (1/3), Predragovic, Vegar

GROUPE D (Trondheim, Norvège)
Programme et résultats
10/01 (18h15) : France - Portugal 25-28
10/01 (20h30) : Norvège - Bosnie 32-26
12/01 (16h) : Portugal - Bosnie 27-24
12/01 (18h15) : France - Norvège 26-28
14/01 (18h15) : Bosnie - France 23-31
14/01 (20h30) : Portugal - Norvège 28-34

CLASSEMENT
1. Norvège 6 pts (+14), 2. Portugal 4 pts (0), 3. France 2 pts (+3), 4. Bosnie 0 pt (-17)

Par Régis Aumont