Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, Equipe de France, Mondial 2018, Sélection, Tournat, Nyokas, Caucheteux

16 + 1 = 17

News

Par regisaumont
Mis à jour le mar 08/01/2019 - 14:10

16 + 1 = 17

C'est à 17 et non à 16 que l'équipe de France s'envolera pour l'Allemagne où elle débutera le Mondial 2019 vendredi face au Brésil. Nicolas Tournat, Olivier Nyokas et Raphaël Caucheteux ne seront pas du voyage.

Les traits un peu tirés, Didier Dinart a passé ce mardi midi à la Maison du Handball un moment pas toujours agréable, celui où il faut annoncer devant la presse le groupe retenu pour disputer une grande compétition internationale, ce qui, inévitablement, fait des déçus. Le sélectionneur, rentré sur Créteil depuis Rouen vers minuit lundi soir, a effectué son cut mais a réservé une petite surprise. Sur les vingt joueurs en prise depuis le lendemain de Noël pour préparer ce championnat du monde organisé conjointement par l'Allemagne et le Danemark, ce ne sont pas quatre mais trois éléments qui ont été retranchés. Si bien que l'équipe de France s'envolera pour Berlin avec un groupe de 17 et qu'il faudra encore en ôter un avant le premier match programmé vendredi soir contre le Brésil.

Les trois malheureux, prévenus en fin de matinée de leur non sélection, sont Nicolas Tournat, Olivier Nyokas et Raphaël Caucheteux, lesquels étaient en ballottage depuis le début de la préparation. "Ce n'est jamais simple de prendre ce genre de décisions, a consenti Didier Dinart devant une foule de journalistes mais aussi le président de la Fédération Française de Handball Joël Delplanque. Mais il y a des règles du jeu. On a essayé de faire les meilleurs choix et ça n'était pas évident. Si on s'est trompés et qu'il y a des dysfonctionnements on sait que les joueurs nous le reprocheront." Nicolas Tournat a payé l'abondance de biens au poste de pivot où le capitaine Cédric Sorhaindo, Ludovic Fabregas et Luka Karabatic possèdent aux yeux du sélectionneur encore une petite longueur d'avance sur lui.

Le 17ème sera bientôt connu

Côté gauche, le revenant Mathieu Grébille, recyclé à l'aile depuis le début de la saison, a donc pris l'ascendant sur Raphaël Caucheteux, notamment parce qu'il s'agit selon Didier Dinart d'un "ailier capable de défendre sur le poste 2." Une polyvalence qui a également permis au jeune Melvyn Richardson de gagner sa place dans l'effectif puisque le Montpelliérain, indiqué comme ailier et non arrière droit dans la sélection, a convaincu le staff de partir avec six gauchers. Et c'est Olivier Nyokas qui en a fait les frais, le sélectionneur choisissant de ne partir qu'avec deux arrières gauches : Timothey N'Guessan et Romain Lagarde.

Vous l'aurez donc compris, Didier Dinart a fait les trois-quarts du travail. Il devra encore, en concertation avec Guillaume Gille, choisir qui sera le 17ème et donc premier remplaçant au moment où les Bleus débuteront le Mondial dans trois jours. "On n'a pas encore décidé", a assuré l'ancien défenseur. Les Richardson, Grébille, Lagarde voire un ou deux autres ne sont donc pas encore assurés d'enfiler leur short vendredi soir à la Mercedes-Benz Arena.

LA SÉLECTION
Gardiens : Dumoulin, Gérard
Arrières gauches : Lagarde, N'Guessan
Arrières droits: Dipanda, Porte, Remili,
Demi-centres : Claire, Mahé, Mem
Ailiers gauches : Guigou, Grébille
Ailiers droits : Abalo, Richardson
Pivots : Fabregas, Karabatic, Sorhaindo

Par Régis Aumont

retour aux news