Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, FFHB, Equipe de France, Karabatic, Lagarde, N'Guessan, Acquevillo, Garain, Prandi

SOS ARRIÈRES GAUCHES

News

Par regisaumont
Mis à jour le mer 12/06/2019 - 14:30

SOS ARRIÈRES GAUCHES

Le poste d'arrière gauche est devenu le maillon faible de l'équipe de France qui va disputer cette semaine ses deux derniers matchs de la saison avec deux néophytes sur trois.

Il semble loin le temps où les droitiers, en force en équipe de France, devaient parfois dépanner sur le poste d'arrière droit. On se souvient évidemment de Jérôme Fernandez qui, sous Claude Onesta, avait pris l'habitude de piquer la place d'un gaucher. Aujourd'hui tout s'est inversé. L'avènement des jeunes Dika Mem, Nedim Remili et Melvyn Richardson, venus sérieusement concurrencer Valentin Porte et pousser dehors des joueurs comme Xavier Barachet, a changé les équilibres d'une équipe qui penche désormais à droite. Les arrières gauches français de niveau international sont désormais une denrée rare.

Si Nikola Karabatic fait encore office d'incontournable, le triple meilleur joueur du monde, à 35 ans, sort d'une saison pénible au niveau physique. Opéré de la cheville gauche pour la deuxième fois en sept mois il y a quelques jours, le taulier n'est pas opérationnel pour les deux matchs des Bleus cette semaine dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2020. Et comme Timothey N'Guessan, dans le dur ces dernières semaines avec Barcelone, n'a pas été retenu par Didier Dinart et son staff, le seul arrière gauche présent lors du Mondial en début d'année se nomme Romain Lagarde.

Prandi réservé pour le Mondial U21

Le Nantais, 30 sélections au compteur, débutera certainement jeudi soir en Lituanie. Pour le seconder, Didier Dinart a fait appel à Jean-Jacques Acquevillo qui découvre les Bleus depuis lundi. ''Sa qualité au shoot est intéressante et je souhaite voir aussi ce qu’il peut nous apporter au niveau défensif'', avait dit de lui le sélectionneur au moment de la sélection du Cessonnais. Joueur au parcours atypique – il vient de boucler sa troisième saison de Lidl Starligue à 30 ans -, le Martiniquais ne semble toutefois pas représenter l'avenir des Bleus, même si son explosion tardive ne permet pas encore de cerner tout son potentiel. Samedi dernier, de façon assez surprenante puisqu'aucun forfait parmi les dix-sept joueurs retenus n'était à déplorer, Didier Dinart a décidé d'ajouter un autre arrière gauche, en l'occurrence Dylan Garain, à sa liste.

Le jeune joueur de 22 ans, gravement blessé au genou fin 2017 quelques jours avant d'honorer ce qui aurait pu être sa première sélection lors d'une étape de Golden League, sort pourtant d'une saison très moyenne partagée entre Nîmes et Dunkerque. Recrue phare de l'USAM l'été dernier, le Guadeloupéen, qui n'a toujours pas recouvré tous ses moyens physiques, est reparti à Dunkerque après Noël. S'il a plus joué dans le Nord, ses statistiques sur l'ensemble de l'exercice laissent perplexe sur son niveau actuel : 37 buts à 43.5% au tir en 25 rencontres. ''J’ai souhaité appeler Dylan afin d’étoffer le groupe dont certains joueurs sont marqués physiquement après une longue saison'', a seulement indiqué le sélectionneur pour qui les deux matchs contre la Lituanie et la Roumanie sont une belle occasion pour ''effectuer des tests.''

A la lecture de la sélection pour ces deux derniers rendez-vous de la saison, de nombreux observateurs s'interrogeaient sur l'absence d'Elohim Prandi. Auteur d'une très grosse saison, qu'il a terminée à la onzième place du classement des buteurs de Lidl Starligue, le grand espoir nîmois paraissait tout à fait légitime pour pousser les portes de l'équipe de France. ''Elohim Prandi est évidemment un joueur que nous suivons, a convenu Didier Dinart. Au poste d’arrière gauche, où nous effectuons des tests, il dispose d’un potentiel très intéressant.'' Mais alors qu'il débutera dans quelques jours la préparation du Mondial U21 sous les ordres de Yohann Delattre, le coach des Bleus a indiqué qu'''il n’était pas sage de sur-solliciter Elohim qui est actuellement en période de récupération.'' L'arrière de 20 ans devrait donc bientôt avoir l'occasion de faire parler sa puissance chez les grands. L'équipe de France en aurait bien besoin.

Par Régis Aumont

retour aux news