Aller au contenu principal

DES BLEUS PAS SI BLEUS PARMI LES BLEUS

MADE IN HAND TV

NEWS

DES BLEUS PAS SI BLEUS PARMI LES BLEUS
9 juillet 2021
9 juillet 2021

Six joueurs français (voire huit) découvriront les Jeux olympiques à Tokyo. Parmi eux certains jouent déjà depuis plusieurs années un rôle important en équipe de France.

Six sur quinze. Pas loin d'un joueur français sur deux, retenu en début de semaine par Guillaume Gille et son staff dans la liste pour Tokyo, participeront pour la première fois aux Jeux olympiques à partir du 24 juillet. La proportion est encore plus importante si l'on y ajoute les deux remplaçants, Rémi Desbonnet et Romain Lagarde, lesquels seront tenus à l'écart du village olympique mais pourront s'entraîner avec leurs partenaires et se tiendront prêts à dépanner au cas où pendant toute la quinzaine. Très loin donc de l'expérience de la compétition qu'ont par exemple acquis Nikola Karabatic et Michaël Guigou, lesquels s'apprêtent à disputer les JO pour la cinquième fois, les novices n'ont pas pour autant des têtes de jeunes premiers.

Yann Genty (39 ans), Dika Mem (23 ans), Nedim Remili (25 ans), Hugo Descat (28 ans), Melvyn Richardson (24 ans) et Nicolas Tournat (27 ans) sont pour la plupart installés en équipe de France depuis quelque temps. Mem (68 sélections) et Remili (85), qui tiennent des rôles majeurs sur le terrain, étaient déjà là en 2017 lors du championnat du monde à domicile, le dernier titre des Français à ce jour. Arrivés un peu plus tard, même si Hugo Descat avait connu deux éphémères sélections en 2013, les quatre autres sont tous des joueurs confirmés, pensionnaires des meilleurs clubs européens et habitués aux joutes relevées en Ligue des champions.

Une moyenne d'âge de plus de 30 ans

Il serait donc naïf de croire que cette équipe de France, qui reste sur une demi-finale mondiale en début d'année, va débarquer au Japon avec un déficit d'expérience. Au contraire, depuis sa prise en main de l'équipe il y a dix-huit mois, Guillaume Gille a toujours privilégié l'existant à la reconstruction, le vécu à la jeunesse, ce qui explique notamment que Dylan Nahi et Aymeric Minne, malgré une grosse saison, regarderont les Jeux à la télé cet été. Avec une moyenne d'âge de 30 ans et demi, l'équipe de France sera d'ailleurs sans doute la plus ''vieille'' de ces JO malgré 40% de néophytes.

Interrogé après la courte victoire (31-30) obtenue sur l'Egypte lundi soir, Nikola Karabatic ne semblait guère s'inquiéter pour les six ''nouveaux''. ''Les JO sous Covid, ça va être nouveau pour tout le monde de toute façon'', faisait remarquer le double champion olympique. Dans des conditions de vie inhabituelles au village, très loin de l'effervescence qui y règne en temps normal, les tentations seront beaucoup moins nombreuses. Et le huis clos, décrété jeudi en raison d'un rebond de l'épidémie au pays du soleil-levant, ne fera qu'accentuer le phénomène : les distractions seront rares en dehors du handball.

Régis Aumont