Aller au contenu principal

PROFIL CLUB

NEWS

L'EURO DES BLEUS EN CHIFFRES
15 janvier 2020
15 janvier 2020

Petit retour en chiffres sur le championnat d'Europe des Français, éliminés à l'issue du tour préliminaire.

61 Beaucoup de tirs hors cadre et d'autres aux trajectoires trop prévisibles, les Français n'ont pas connu une très grosse réussite au shoot durant le tournoi. Avec 61% de tentatives transformées en buts, précisément 82 tirs sur 135, les Tricolores sont loin des meilleures équipes, en l'occurrence l'Espagne et l'Autriche qui affichent 71% sur ce tour préliminaire. Avant les deux dernières rencontres du groupe du Danemark, l'équipe de France n'est que la quatorzième plus efficace devant le but.

151 Ce n'est pas une grosse surprise au vu de son rendement, Ludovic Fabregas fut le joueur le plus sollicité par Didier Dinart au cours des trois rencontres. Le joueur de Barcelone, important des deux côtés du terrain, a cumulé 151 minutes de jeu. C'est beaucoup plus que ses premiers poursuivants, Vincent Gérard (120), Luc Abalo (114) et Dika Mem (106). Hormis Nicolas Claire, le seul joueur à ne pas avoir eu voix au chapitre, Nicolas Tournat, avec huit minutes, est celui qui a le moins vu le terrain.

30 C'est le pourcentage des arrêts des gardiens français. Ce qui n'est pas catastrophique mais reste insuffisant à ce niveau-là. Wesley Pardin, seulement vu à l'oeuvre lors du dernier match sans enjeu face à la Bosnie, affiche 36% d'efficacité. C'est mieux que Vincent Gérard (31%), de loin le portier le plus utilisé en Norvège, et Yann Genty (29%), lequel a eu la malchance de devoir déclarer forfait à l'issue du duel avec le Portugal.

14 Le meilleur buteur français de l'Euro se nomme Ludovic Fabregas. Sans doute le plus irréprochable, le pivot des Bleus a fait trembler les filets à 14 reprises, dont huit lors du seul match contre la Norvège. Le Catalan devance d'une petite unité Michaël Guigou (13), lequel a inscrit presque la moitié de ses buts sur penalty (6). A noter que tous les joueurs utilisés ont marqué au moins une fois. Et que Vincent Gérard en a inscrit deux depuis sa cage, contre la Bosnie à chaque fois.

3 Avec 10 exclusions de deux minutes, soit à peine plus de trois par rencontre, les Français ont plutôt été assez peu pénalisés durant la compétition. Pris par la patrouille à trois reprises, Ludovic Fabregas et Michaël Guigou ont été les Bleus les plus sanctionnés, une fois de plus qu'Adrien Dipanda, le spécialiste de la défense.

36 L'équipe de France a souvent balbutié en attaque. Son nombre élevé de ballons perdus, 36 en trois matchs dont 10 pour le seul Nikola Karabatic, symbolise les difficultés qu'ont eu les Bleus à bien se trouver sur le terrain. Avec 12 turnovers de moyenne, les Français sont sur le podium des pires équipes du tour préliminaire, derrière la Lettonie (14) et la Russie (12.5). Meilleurs élèves, les Norvégiens ont pris soin du ballon, avec à peine plus de 5 pertes de balle par match.

6 Inutile de chercher des joueurs français parmi les passeurs décisifs les plus prolifiques de l'Euro. Les meilleurs d'entre-eux, Romain Lagarde, Dika Mem et Elohim Prandi, en ont délivré six. C'est insuffisant pour pointer dans le Top 30 à l'issue du tour préliminaire, et c'est loin, très loin, du Norvégien Sander Sagosen et de l'Autrichien Nikola Bilyk, lesquels, avec 19 assists à leur actif, dominent cette catégorie statistique.

Par Régis Aumont