Aller au contenu principal

DANS LA CONTINUITÉ

NEWS

DANS LA CONTINUITÉ
7 novembre 2019
7 novembre 2019

C'est une équipe de France sans surprise qui défendra son titre mondial au Japon à partir du 30 novembre.

Olivier Krumbholz n'avait pas réservé de surprise à l'heure de livrer, jeudi matin dans l'auditorium de la Maison du Handball, la liste des joueuses qui participeront au championnat du monde au Japon du 30 novembre au 15 décembre. On en attendait d'ailleurs pas de la part du sélectionneur des Bleues qui avait pris soin au tout début de la saison de sonder ses joueuses sur leur volonté de se rendre au pays du Soleil Levant, huit mois avant l'immense échéance des Jeux olympiques, toujours sur les terres nippones. "On a laissé le choix aux joueuses de participer ou non à ce Mondial, a-t-il répété depuis l'estrade. La totalité des joueuses à souhaité y aller." De fait, c'est un groupe de 20 essentiellement constitué d'éléments ayant coiffé les couronnes mondiale et européenne ces deux dernières années qui en découdront dans quelques semaines avec la Corée, le Brésil, l'Australie, l'Allemagne et le Danemark.

Si ce n'est les forfaits pour raisons médicales de Siraba Dembélé (maternité), Cléopâtre Darleux (maternité) et Laura Glauser (genou), toutes les cadres de l'équipe de France seront donc là pour défendre le titre acquis en Allemagne voilà deux ans. Olivier Krumbholz a décidé de partir avec un groupe élargi parce qu'on "utilisera certainement les solutions qu'autorisent le règlement. Le handball français jouit d'une belle richesse d'effectifs et on apportera du sang frais à un moment ou à un autre de la compétition." Parmi les vingt, dix-huit joueuses s'envoleront dès le 18 novembre pour Tokyo où les Françaises disputeront du 21 au 24 le Test event, avec le Brésil, le Japon et la Slovénie, dans les conditions des futurs JO. Trois matchs de préparation au cours desquels le staff a déjà assuré qu'il procéderait à de nombreuses rotations histoire d'impliquer tout le monde, mais aussi pour ne pas fragiliser certains joueuses très sollicitées. Deux joueuses, dont les noms n'ont pas encore été dévoilées, rejoindront leurs coéquipières une semaine plus tard à Kumamoto.

A noter que les gardiennes Roxanne Franck et Catherine Gabriel joueront gros lors du Test event de Tokyo puisque c'est à l'issue de ces rencontres de préparation que sera choisie celle qui devra épauler Amandine Leynaud pendant le championnat du monde. Enfin, et c'était sans doute la seule incertitude de cette liste, la jeune Océane Sercien-Ugolin (21 ans) a été préférée à Marie-Hélène Sajka sur le poste d'arrière droite. La pensionnaire de Paris 92, une seule sélection au compteur, a convaincu Olivier Krumbholz à l'occasion du match contre la Turquie en septembre, lors du début des éliminatoires pour l'Euro 2020, quand elle avait fait une entrée remarquée en inscrivant trois buts.

LA LISTE DES 20
Gardiennes : Roxanne Franck, Catherine Gabriel, Amandine Leynaud
Arrières gauche : Orlane Kanor, Estelle Nze-Minko, Gnonsiane Niombla
Arrières droite: Camille Ayglon-Saurina, Alexandra Lacrabère, Océane Sercien-Ugolin
Demi-centres : Méline Nocandy, Allison Pineau, Grace Zaadi, Tamara Horacek
Ailières gauche : Chloé Bouquet, Manon Houette
Ailières droite : Pauline Coatanea, Laura Flippes
Pivots : Béatrice Edwige, Pauletta Foppa, Astrid N'Gouan

Par Régis Aumont