Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, Mondial 2019, Equipe de France, Didier Dinart

DINART : "ON NE SAIT PAS QUI EST LE DIX-SEPTIÈME"

News

Par regisaumont
Mis à jour le mar 08/01/2019 - 15:10

DINART : "ON NE SAIT PAS QUI EST LE DIX-SEPTIÈME"

Si Didier Dinart et son staff ont réduit leur groupe à dix-sept joueurs à trois jours du premier match de l'équipe de France lors du Mondial 2019, le sélectionneur avoue ne pas encore savoir qui sera le dernier à en sortir.

Les choix sont faits, ils sont sûrs désormais. Est-ce un soulagement pour vous ?
Les choix ne sont jamais sûrs. On sait que l'on doit s'appuyer sur une liste de 28 joueurs. Si on prend le Mondial 2017 comme exemple, lors de la blessure de Luka Karabatic c'est Dika Mem qui avait été appelé. Cela signifie qu'il faut voir très large au moment de livrer sa liste à la Fédération internationale, notamment en cas de soucis physiques parce que les compétitions sont denses et deviennent de plus en plus difficiles.

Est-ce la raison pour laquelle vous avez décidé de partir à 17 et non à 16 ?
On part à dix-sept surtout parce qu'il y a énormément de qualités dans cet effectif et que les options peuvent évoluer durant la compétition comme nous aurons droit à trois changements à tout moment du tournoi.

"On va vraiment pouvoir préparer notre premier match"

Qui est le dix-septième joueur dans cette liste ?
On ne sait pas qui est le dix-septième. On ne s'est pas encore positionnés puisqu'il y a énormément de polyvalence dans ce groupe. Il y a des choix à faire. Il peut aussi y avoir une blessure d'ici au début de la compétition. Il n'y a pas à se précipiter, on ne veut pas prendre de décision hâtive. Le groupe s'est restreint, trois joueurs vont nous quitter et on verra comment le groupe va évoluer. Maintenant on va vraiment pouvoir préparer notre premier match face au Brésil.

Jamais une équipe n'a remporté un championnat du monde trois fois de suite. Est-ce l'objectif de cette équipe de France ?
Non, ce n'est pas un objectif en soi. Les compétitions sont différentes. Par rapport au Mondial 2017, il y a trois joueurs cadres qui n'y sont plus (Thierry Omeyer et Daniel Narcisse retraités, et Nikola Karabatic blessé, ndlr). Il y a un renouvellement qui a été fait depuis juin 2015. On sait que c'est une compétition importante. On a la qualification en poche pour 2024 parce que la France sera organisateur mais nous n'avons aujourd'hui aucune certitude pour Tokyo et ça reste un objectif majeur de l'équipe de France. Si on veut organiser les fameux TQO (Tournois de qualifications olympiques, ndlr) il faudra aller en demi-finales.

Propos recueillis par Régis Aumont

retour aux news