Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, EHF EURO 2018, Equipe de France, Monténégro

VAINCRE OU SOUFFRIR

News

Par regisaumont
Mis à jour le mar 04/12/2018 - 10:40

VAINCRE OU SOUFFRIR

Déjà qualifiée pour le tour principal, l'équipe de France aura tout intérêt à battre le Monténégro mardi soir pour garder intactes ses chances de rallier les demi-finales de l'Euro.

L'équipe de France voyagera bien d'est en ouest, mercredi, passant de Nancy à Nantes, signe qu'elle poursuivra bien son Euro au-delà du tour préliminaire. On en attendait pas moins des championnes du monde qui, dimanche, ont validé leur qualification en surclassant la Slovénie (30-21) et en bénéficiant de la victoire de la Russie sur le Monténégro (24-23). Les Françaises sont donc assurées de terminer à l'une des trois premières places de leur groupe avant leur ultime rendez-vous nancéien ce soir contre les Monténégrines. Cela aurait pu rendre ce match presque amical si la formule de l'Euro n'était pas ce qu'elle est. En conservant leurs points acquis contre les équipes qui l'accompagneront au tour principal, les Bleues ont tout intérêt à vaincre sous peine de réduire comme peau de chagrin leurs espoirs de s'ouvrir les portes des demi-finales.

Une victoire face aux joueuses du coach suédois Per Johansson et l'équipe de France emmènera deux points dans ses valises avant de disputer trois prochains matchs. Une défaite voire un match nul hypothéquerait sérieusement leurs chances de finir à l'une des deux premières places de leur nouveau groupe. "Avec 0 point, nous aurions en effet peu de chances de passer, acquiesce Alexandra Lacrabère. Surtout nous n’aurions plus notre destin en main." L'expérimentée arrière tricolore, retrouvée face aux Slovènes, n'en demeure pas moins optimiste avant cette rencontre couperet. "Ce match avec le Monténégro servira à concrétiser ce que nous avons montré face à la Slovénie, notre activité défensive, notre agressivité, la fluidité en attaque et le jeu sur grand espace", prévient-elle. "Je suis plutôt confiante. Je pense qu’elles vont se perdre dans l’agressivité car elles n’arriveront pas à nous attraper."

Flippes : "Elles sont très vicieuses, c’est leur jeu !

Reste que jusque-là, les Monténégrines, que les Françaises avaient battues en quarts de finale du dernier Mondial (22-20), ont plutôt fait belle impression et sont passées tout près de freiner la dynamique russe. "Le Monténégro possède de très bonnes joueuses qui tirent de partout, présente Laura Flippes. Mais que se disent nos adversaires ? Que cela tire aussi de partout chez nous, reprend l'ailière de Metz. Elles mettent des coups mais nous sommes capables de les supporter et de leur montrer que cela ne nous atteint pas. Elles sont très vicieuses, c’est leur jeu ! Nous, les Messines, avons l’habitude de rencontrer souvent l’équipe de Buducnost. Je pense que l’on sait quoi faire face à elles. Ce sera un gros match et il faudra répondre présente."

Pour gagner, les filles d'Olivier Krumbholz s'appuieront une nouvelle fois sur leur défense de fer. Il leur faudra notamment réussir à repousser la jeune arrière Djurdjina Jaukovic, déjà auteure de 18 buts dont 12 contre la Russie. Surtout, les Bleues devront laisser parler leur jeu rapide, leur explosivité. "L’équipe monténégrine possède des joueuses qui sont plutôt lourdes et assez grandes tandis que nous avons beaucoup de vitesse et plus de légèreté, reprend Alexandra Lacrabère. Il va falloir plus nous concentrer sur nos atouts que sur elles." Avec le soutien du Palais des Sports Jean-Weille, les Françaises gagneraient sans doute à emballer la partie, à imposer un rythme endiablé, pour tenter de faire déjouer des joueuses monténégrines parfois friables mentalement. "Nous n’avons plus le droit de perdre si on veut aller au bout de la compétition, termine Laura Flippes. Sur les matches couperets, c’est là que l’équipe de France s’exprime le mieux." Ça tombe bien car c'est bien de cela dont il s'agit ce soir.

Par Régis Aumont

retour aux news