Aller au contenu principal

DES COMPTES À RÉGLER

MADE IN HAND TV

NEWS

DES COMPTES À RÉGLER
24 janvier 2021
24 janvier 2021

L'équipe de France, en bonne position pour accéder aux quarts de finale du Mondial, clôture dimanche son tour principal face à une équipe du Portugal qui ne lui réussit plus beaucoup. 

A ce rythme-là, les France-Portugal vont devenir un classique. Il y avait d'abord eu, le 11 avril 2019, ce qui à l'époque avait résonné comme une incroyable déconvenue pour l'équipe de France. A Guimaraes, avec un Nikola Karabatic en tribunes, les Bleus avaient sombré (33-27) face à une sélection lusitanienne experte en jeu à sept contre six. Les Français avaient pris une éclatante revanche, trois jours plus tard à Strasbourg (33-24), mais la plaie du premier affront s'est réouverte sept mois plus tard, lors du premier match de l'Euro 2020 en Norvège. Une défaite (25-28) qui a précipité la chute des hommes de Didier Dinart (puis celle du sélectionneur quelques jours plus tard), éliminés dès le premier tour pour la première fois dans la compétition. Les deux adversaires auraient dû se retrouver au printemps, mais le tournoi de qualification olympique a été repoussé d'un an en raison de la crise sanitaire mondiale. Avant de se recroiser en mars à Montpellier, Français et Portugais vont s'affronter une nouvelle fois ce dimanche, en Egypte, à l'occasion d'un match décisif dans la course aux quarts de finale du championnat du monde. "On connait l’histoire récente avec des défaites cuisantes qu’il a fallu digérer, convient Guillaume Gille. Au-delà de l’idée de revanche, nous avons envie de relever ce défi face à cette équipe portugaise qui peut prétendre à avoir beaucoup d’ambitions au vu de ses résultats et de ses performances."

Avec les Norvégiens, ils sont encore trois pour deux places avant la dernière journée du tour principal. Avec deux points de plus que ses rivaux, l'équipe de France est la mieux placée. Une victoire ou un match nul lui assurerait la première place, et peut-être d'éviter l'Espagne en quarts de finale. La défaite ne lui est pas interdite puisque grâce à son succès de quatre buts sur la Norvège (28-24), et à la courte victoire des Scandinaves contre les Portugais (29-28), les Français sont en ballotage favorable en cas d'égalité à trois. Pour faire simple, les Bleus se qualifieraient tant qu'ils ne s'inclinent pas sur un écart supérieur à six buts, ce qui leur laisse une certaine marge de manœuvre.

Les Portugais qualifiés avec une victoire, même d'un but

En partant du principe que la Norvège domine l'Islande en fin d'après-midi, le Portugal serait lui dans l'obligation de gagner pour passer, mais sans avoir à se préoccuper de l'écart. Une victoire d'un but sur les Bleus et ce sont les partenaires de Sander Sagosen, cités parmi les grands favoris du Mondial, qui passeraient par la fenêtre. Pour son sixième match dans la ville du 6-octobre, l'équipe de France aura donc un filet. Mais les partenaires de Michaël Guigou n'ont pas envie de calculer. "Nous ne sommes pas du tout dans cette notion de calcul, prévient Guillaume Gille. Nous sommes centrés sur le fait ce que ce match nous ouvrirait les portes des quarts de finale, en faisant abstraction des décomptes. La pire des choses serait de commencer à imaginer la gestion d’un résultat et de s’en sortir ainsi." L'objectif sera d'étirer leur série d'invincibilité et de partir à l'assaut des quarts de finale avec le maximum de confiance. Prendre leur revanche sur le dernier championnat d'Europe serait assurément le meilleur moyen de solder le passé et de se projeter le cœur léger vers l'avenir.

Pour cela les Français auraient bien besoin de retrouver une forme d'insouciance entrevue lors de leur premier match face à la Norvège. Un coup d'éclat qui n'a pas eu l'effet escompté, celui de les libérer et de leur permettre de développer l'identité de jeu prôné par le nouveau staff. Au lieu de cela, ils se sont souvent mis au niveau de leurs adversaires, en donnant rarement l'impression de maîtriser totalement leur sujet. Si l'état d'esprit impeccable qu'ils affichent leur a permis jusque-là d'éviter des déconvenues, que ce soit contre la Suisse (25-24), l'Algérie (29-26) ou l'Islande (28-26), les Bleus vont impérativement devoir passer la vitesse supérieure. Pour reprendre l'ascendant sur le Portugal dans un premier temps, puis pour envisager la suite avec l'ambition d'être encore de la partie à la fin de la semaine prochaine.

J1 : Suisse - Islande 20-18, France – Algérie 29-26, Portugal - Norvège 28-29
J2 : Suisse - Portugal 29-33, Islande – France 26-28, Norvège - Algérie 36-23
J3 : Algérie - Suisse dim 15h30, Islande - Norvège dim 18h, Portugal – France dim 20h30
Classement : 1. France 8 pts (+10), 2. Norvège 6 pts (+16), 3. Portugal 6 pts (+12), 4. Islande 2 pts (+9), 5. Suisse 2 pts (-9), 6. Algérie 0 pt (-38)

Par Régis Aumont