Aller au contenu principal

QUE DU BONHEUR

MADE IN HAND TV

NEWS

QUE DU BONHEUR
5 juillet 2021
5 juillet 2021

Pour le premier de ses trois matchs de préparation olympique, l'équipe de France s'est imposée au buzzer face à l'Egypte lundi devant le public comblé de Coubertin (31-30). 

L'équipe de France s'est fait plaisir et a fait plaisir au public de Coubertin, venu nombreux lundi soir encourager ses Bleus qui lui ont tant manqué depuis plus d'un an. Pour leur seul match de préparation disputé en France - les deux autres sont programmés au Japon les 18 et 21 juillet -, les Français ont rendu une belle copie, pas parfaite, mais suffisamment soignée pour battre l'Egypte (31-30), quart-de-finaliste de son championnat du monde au début de l'année. Certes les hommes de Guillaume Gille ont marqué le but de la victoire au buzzer, sur un jet de 7 mètres magistralement tiré par Kentin Mahé, et sont passés tout près de s'incliner après avoir été menés 27-30 à cinq minutes de la fin de la rencontre. Mais devant leurs supporters déchaînés, ils sont parvenus malgré la fatigue à renverser une situation très compromise et a accumulé de la confiance toujours bonne à prendre à moins de trois semaines désormais de l'échéance olympique.

C'est avec un enthousiasme certain que les Bleus sont entrés dans le match, heureux de pouvoir enfin se tester après une grosse dizaine de jours de travail intense. Et les encouragements venus des tribunes résonnaient comme la cerise sur le gâteau. "C'est super agréable, appréciait après coup Luc Abalo, lequel en a profité pour glisser devant les caméras de beIN Sports qu'il s'agissait de son dernier match en France. Ça nous pousse. Les gens sont super contents et ça se sent." Après une entame plutôt réussie (6-4, 14ème), les partenaires de Michaël Guigou ont ensuite connu quelques difficultés et ce des deux côtés du terrain. Face à des Egyptiens bien outillés et un petit peu plus avancés dans leur préparation, les premières difficultés sont apparues (12-15, 24ème). Mais l'entrée d'un peu de sang frais dans les rangs tricolores, et notamment de Nikola Karabatic, auteur du but de l'égalisation juste avant la mi-temps, a permis de remettre les Bleus sur les bons rails (16-16, MT). 

"Le public nous a donné ce supplément d'énergie pour renverser la vapeur" (Guillaume Gille)

On pensait d'ailleurs que les Français allaient être en mesure de prendre définitivement le dessus après les quinze premières minutes très intéressantes du deuxième acte. Solides en défense et appliqués en attaque, ils alimentaient bien la marque et creusaient le plus gros écart de la rencontre (26-22, 45ème). C'était avant de connaître un gros coup de mou dont les champions d'Afrique, bien en jambes, profitaient pour passer un 8-1 aux Bleus et se mettre en position de rafler la mise (27-30, 55ème). C'était sans compter sur la réaction d'orgueil des Français, déterminés à ne pas décevoir leurs supporters. "On a réussi à revenir un peu au forceps, à l'énergie", se félicitait Nikola Karabatic, officiellement retenu depuis ce matin pour participer à Tokyo à ses cinquièmes Jeux olympiques. 

En n'acceptant pas la défaite, à l'image de Valentin Porte décisif en défense pour intercepter et égaliser dans le but vide (30-30, 59ème), l'équipe de France a enthousiasmé Guillaume Gille, pas avare en rotations ce soir. "C'était un très bon test, confiait le sélectionneur, lui aussi heureux d'avoir enfin pu diriger son équipe devant des gradins pleins. Les Egyptiens nous ont mené la vie dure et il a fallu s'employer. On a un peu fait le yo-yo. Ils nous ont mis à mal en seconde période avec leur jeu à 7 contre 6. Mais le public nous a donné ce supplément d'énergie pour renverser la vapeur. Les joueurs ont répondu présent avec une belle énergie. On a été irréguliers mais on a montré de belles choses. C'est de très bon augure quand on sait la charge de travail physique encaissé par les garçons depuis quinze jours." Les quatre prochains jours de repos vont faire du bien aux organismes. Puis les Français se retrouveront ce week-end à la Maison du Handball avant de s'envoler pour le Japon en début de semaine prochaine. L'aventure a bien commencé.

Régis Aumont