Aller au contenu principal

NEWS

BATAILLE CRÈVE L'ÉCRAN
21 mars 2020
21 mars 2020

Le demi-centre d'Ivry est l'un des meilleurs joueurs de Lidl Starligue actuellement. Des performances qui ont séduit Montpellier où il évoluera la saison prochaine.

Qui est le deuxième meilleur buteur de Lidl Starligue derrière Raphaël Caucheteux ? Mikkel Hansen, Elohim Prandi, Valero Rivera, Fahrudin Melic ? Non. Benjamin Bataille. En dix-sept matchs, le joueur d'Ivry a déjà trouvé le chemin des filets 110 fois. Et il a encore franchi un cap depuis le début de la phase retour comme le prouvent ses 13 et 14 buts inscrits respectivement contre Saint-Raphaël et Toulouse lors des trois dernières journées avant la suspension du championnat. ''Je suis régulier depuis le début de saison, préfère rappeler le demi-centre de 27 ans, formé à Ivry mais passé à Massy et Tremblay avant de rentrer au bercail en 2015. J'ai dû passer au travers sur un ou deux matchs seulement.''

Au sein d'une équipe assez jeune, classée juste au-dessus de la zone de relégation mais à seulement deux points de la septième place, Benjamin Bataille ''pense arriver à maturité. Je suis l'un des plus vieux de l'effectif aujourd'hui. Je dois aider les jeunes à grandir. Ce sont de nouvelles responsabilités, un nouveau rôle.'' Devenu plus régulier, il est le fer de lance de l'attaque des Rouge et Noir, tombeurs de Montpellier, Toulouse, Saint-Raphaël et Chambéry. ''Cette saison tout se passe bien collectivement. Sans un passage à vide à la fin de l'année on serait même classés plus haut.'' Et sur le plan personnel, il n'a jamais été aussi fort.

''J'ai joué avec des douleurs pendant un an et demi''

Pour lui, l'explication est toute trouvée. Opéré des adducteurs à deux reprises en 2018, à six mois d'intervalle, Benjamin Bataille avait vu sa progression stagner. ''J'ai joué avec des douleurs pendant un an et demi, confie-t-il. Je n'avais plus la même explosivité. Je ne pouvais plus m'engager à fond. Cela m'a contraint à adapter mon jeu. J'ai notamment appris à jouer plus juste, à davantage chercher les espaces qu'à foncer tout droit.'' Sa palette s'est élargie, et maintenant qu'il est de nouveau en pleine possession de ses moyens physiques après avoir enfin ''pu faire une vraie préparation'' l'été dernier, il ''joue plus libéré.'' Cela se voit sur le terrain où il est une véritable locomotive pour ses partenaires. Ses belles performances ont fini par attirer l’œil des recruteurs. Sondé fin décembre par Montpellier, où son nom figurait sur une short-list, il s'engageait un mois plus tard pour les deux prochaines années.

''Que Montpellier et Patrice Canayer ont pensé à moi, c'est une reconnaissance de mon travail. Ça fait plaisir', reconnaît l'intéressé. On est souvent sous-estimé quand on joue à Ivry. On entend des fois des choses comme « oui il a marqué 10 buts mais c'est avec Ivry. » Peu importe l'équipe dans laquelle tu joues, il faut les marquer les buts !" Très reconnaissant envers son club formateur, Benjamin Bataille estime néanmoins que c'était le bon moment de découvrir autre chose. ''J'ai envie de gagner des titres, de découvrir la coupe d'Europe.'' Et s'il avoue devoir encore se ''développer physiquement'', lui qui n'a ''jamais joué deux matchs par semaine'', il n'a pas peur. ''C'est un vrai défi. J'espère passer ce cap à Montpellier.'' Et pourquoi pas ensuite aller voir plus haut, lui qui a connu l'équipe de France dans les catégories de jeunes. ''Si ça peut m'aider... C'est un vrai objectif .''

Par Régis Aumont