Aller au contenu principal

DANCETTE PASSE DEVANT SERCIEN-UGOLIN

MADE IN HAND TV

NEWS

DANCETTE PASSE DEVANT SERCIEN-UGOLIN
5 juillet 2021
5 juillet 2021

Olivier Krumbholz a réservé une petite surprise dans sa liste pour les JO, retenant l'expérimentée Blandine Dancette aux dépens d'Océane Sercien-Ugolin, touchée à une cheville dimanche.

En réduisant son groupe de 22 à 18 éléments il y a dix jours, Olivier Krumbholz avait déjà ôté presque tout le suspense concernant sa liste pour les Jeux olympiques dévoilée ce lundi après-midi à l'occasion d'une visio-conférence donnée depuis Capbreton où les Françaises ont pris leur quartier depuis bientôt un mois. D'autant plus que l'on connaissait déjà l'identité de la dernière à en être retranchée, la jeune Claire Vautier, restée quelques jours de plus avec le groupe en qualité de "sparring-partner". Restait donc seulement à connaître parmi les dix-sept à s'envoler le 14 juillet pour le Japon les noms des deux remplaçantes. La gardienne Catherine Gabriel savait déjà qu'elle tiendrait ce rôle, derrière l'expérimenté duo Leynaud-Darleux, et Blandine Dancette, future retraitée, semblait désignée pour rester avec elle en dehors du village olympique. C'est là que le sélectionneur a pris tout le monde un petit peu à contre-pied, en retenant l'ailière droite de Nantes aux dépens d'Océane Sercien-Ugolin que l'on imaginait faire la paire avec Alexandra Lacrabère sur le poste d'arrière droite.

S'il n'a pas voulu livrer tous les secrets de sa liste, le sélectionneur a mis en avant pour expliquer son choix la blessure à la cheville droite de la Normande contractée dimanche soir lors du premier match de préparation perdu face à la Norvège (21-30). Après avoir passé un IRM, la jeune joueuse de Ljubljana doit encore se soustraire à un scanner. "On est en train de faire tous les examens possibles pour connaître la gravité de la blessure. On y verra plus clair demain soir (mardi) pour connaître la durée de son indisponibilité, a ainsi confié le Lorrain. On verra ensuite comment elle récupère pour décider quand on l'intègre si on l'intègre." Les Bleues débuteront donc les Jeux le 25 juillet contre la Hongrie avec une seule arrière droite de métier, mais les alternatives existent. Laura Flippes, testée à Bayonne sur le poste d'arrière droit, va reculer d'un cran et Olivier Krumbholz a prévenu que des droitières pourraient aussi dépanner. 

Les préoccupations du sélectionneur sont pour le moment ailleurs, au lendemain d'une cuisante défaite concédée dans le remake de la finale du dernier championnat d'Europe. Déjà privées pour Tokyo de Siraba Dembélé, d'Orlane Kanor et d'Aïssatou Kouyaté, toutes blessées de longue durée, les Bleues doivent évoluer actuellement sans leur meilleure joueuse, Estelle Nze-Minko, arrivée dans les Landes avec une blessure à un pied, et sans Méline Nocandy, touchée à un muscle de la cuisse alors qu'elle était en pleine forme selon le staff. La première pourrait cependant jouer quelques minutes demain soir, lors du dernier match de préparation programmé sur le sol français. La deuxième sera encore trop juste. S'il reste encore vingt jours avant l'entrée en lice des Tricolores dans le tournoi olympique, le temps commence à presser. 

LE GROUPE 
Gardiennes : 
Cléopâtre Darleux, Amandine Leynaud
Arrières gauches :  Kalidiatou Niakaté, Estelle Nze-Minko
Demi-centres : Méline Nocandy, Allison Pineau, Grace Zaadi
Arrières droites : Laura Flippes, Alexandra Lacrabère
Ailières gauches : Coralie Lassource, Chloé Valentini
Pivots : Béatrice Edwige, Pauletta Foppa
Ailières droites : Blandine Dancette, Pauline Coatanea

Remplaçantes : Catherine Gabriel, Océane Sercien-Ugolin

Régis Aumont