Aller au contenu principal

PASSAGE EN FORCE

MADE IN HAND TV

NEWS

PASSAGE EN FORCE
2 août 2021
2 août 2021

Dos au mur, les Françaises ont répondu présent lundi face au Brésil (29-22) pour s'ouvrir les portes des quarts de finale du tournoi olympique. (FFHandball/Iconsport)

C'est un soulagement. Les Françaises, vice-championnes olympiques il y a cinq ans à Rio, disputeront bien les quarts de finale à Tokyo. Sous la menace d'une élimination prématurée après avoir gagné un seul de ses quatre premiers matchs dans la capitale japonaise, l'équipe de France, finaliste de l'Euro il y a huit mois, a surclassé le Brésil (29-22) lundi matin dans une rencontre aux allures de huitièmes de finale puisque le perdant était voué à rentrer à la maison. Rarement sereines depuis le début de la compétition, les filles d'Olivier Krumbholz ont merveilleusement bien négocié ce match couperet, se mettant assez vite à l'abri d'un retour des sud-américaines grâce à une prestation sérieuse pendant soixante minutes.

Laissées au bord des larmes quarante-huit heures plus tôt après la cruelle défaite face à la Russie (27-28), les Bleues, qui enregistraient lundi le retour sur l'aile droite de Pauline Coatanea en lieu et place de Blandine Dancette, avaient retrouvé la détermination pour aller chercher leur qualification. Et malgré la pression du résultat, elles ont rapidement montré qu'elles étaient dans de bonnes dispositions. Après un round d'observation, les Tricolores profitaient d'un excellent passage d'Océane Sercien-Ugolin pour s'installer aux commandes de la partie (10-6, 18ème). Les partenaires de Coralie Lassource n'allaient plus les lâcher, malgré une petite frayeur en début de seconde période quand leur avance de six buts acquis à la pause (17-11, MT) était soudainement réduite de moitié (18-15 36ème).

Darleux ferme la porte 

Sans paniquer, les Françaises, très bien organisées en défense, allaient reprendre leur distance. Entrée une nouvelle fois dans la cage à la pause, Cléopâtre Darleux se mettait vite en chauffe pour mettre en échec les tireuses brésiliennes (9 arrêts à 45%). Plus efficaces que leurs adversaires en attaque, les Bleues faisaient définitivement le break au coeur du second acte (25-17, 48ème), s'évitant ainsi une fin de match tendue dans cette rencontre à gros enjeux. L'explosion de joie des Tricolores à la fin du match en disait d'ailleurs beaucoup sur le poids qui pesait sur leurs épaules et sans doute sur la frustration engendrée par leur parcours assez chaotique jusque-là.

Si cela s'est fait dans la douleur, l'équipe de France aura rempli son premier objectif, celui de s'extirper d'un groupe extrêmement relevé au sein duquel les six équipes aspiraient à la qualification pour les quarts de finale. C'est désormais une nouvelle compétition qui débutera mercredi, celle à élimination directe et de la course à la médaille. Grâce à la défaite de l'Espagne face à la Russie (31-34) lors de cette ultime journée, les Françaises terminent troisièmes de leur groupe et vont donc éviter la Norvège, le grand favori pour le titre. Elles doivent encore attendre jusqu'au duel entre les Pays-Bas et le Monténégro (12h30) pour savoir laquelle de ces deux équipes sera leur prochain adversaire dans deux jours. Ce sera quoiqu'il arrive un gros un gros morceau mais le fait d'éviter les Norvégiennes n'est pas un luxe. Et maintenant qu'elles sont revenues de loin, les Bleues vont peut-être réussir à définitivement se lâcher et à produire le handball qui leur avait permis il n'y a pas si longtemps de monter sur le toit du monde (2017) et d'Europe (2018).

France - Brésil : 29-22 (17-11)
Yoyogi National Stadium, à Tokyo - Huis clos

Brésil
Gardiennes : Arenhart (41’, 4 arrêts) et De Arruda (18’, 2 arrêts) / De Paula - Do Nascimiento - Rodrigues Belo - Arenhart (1/1) - Amorim (0/2) - Araujo (3/8) - Vieira (2/4) - Guareiro - Bitolo - Matieli (2/3) - De Arruda (0/1) - Ventura - Exclusions temporaires : Amorim - Araujo
Entraîneur : Ricardo de Oliveira

France 
Gardiennes : Darleux (29’, 9 arrêts) - Leynaud (29’, 3 arrêts) / Nocandy (2/2- Coatanea (1/3) - Valentini (1/2) - Pineau (4/5) - C. Lassource (4/6, cap) - Zaadi-Deuna (2/2) - Niakaté (3/5) - Sercien-Ugolin (3/5) - Flippes (2/4) - Edwige (1/1) - Foppa (3/6) - Nze-Minko (3/4) - Exclusions temporaires : Zaadi-Deuna - Sercien-Ugolin
Entraîneur : Olivier Krumbholz

Programme et résultats 
J1 (25/07) : Russie - Brésil 24-24, Espagne - Suède 24-31, Hongrie - France 29-30
J2 (27/07) : Brésil - Hongrie 33-27, Suède - Russie 36-24, France - Espagne 25-28
J3 (29/07) : Espagne - Brésil 27-23, Hongrie - Russie 31-38, Suède - France 28-28
J4 (31/07) :  Russie - France 28-27, Brésil - Suède 31-34, Hongrie - Espagne 29-25
J5 (02/08) : France - Brésil 29-22, Espagne - Russie 31-34, Hongrie - Suède 26-23

Classement :  1. Suède 7 pts (+19), 2. Russie 7 pts (-1), 3. France 5 pts (+4), 4. Hongrie 4 pts (-7), 5. Espagne 4 pts (-7), 6. Brésil 3 pts (-8)

Régis Aumont