Aller au contenu principal

LES CHIFFRES DE LA SAISON

NEWS

LES CHIFFRES DE LA SAISON
11 juin 2019
11 juin 2019

Alors que les joueurs de Lidl Starligue ont pris congé en fin de semaine dernière, petit retour en chiffres sur l'exercice 2018-2019.

22 Le PSG est resté invaincu pendant vingt-deux matchs avant de s'incliner à Saint-Raphaël (33-31) le 12 mai. Une rencontre disputée trois jours seulement après avoir célébré le titre à Saint-Raphaël. Sans doute pas un hasard.

37.4 Ce n'est pas la température corporelle de Yann Genty, quoique, mais son pourcentage moyen d'arrêts sur tirs adverses cette saison. En plus d'être le gardien qui a effectué le plus de parades, 320, le Chambérien a été le dernier rempart le plus efficace de Lidl Starligue.

14 Le record de buts inscrits par un joueur cette saison. Une performance que se partage deux joueurs : le Montpelliérain Vid Kavticnik contre Saint-Raphaël lors de la 12ème journée et le Raphaëlois Raphaël Caucheteux face au PSG lors de la 23ème journée.

175 Pour la dernière saison de son immense carrière, Thierry Omeyer aura détourné 175 tirs. Une performance très honorable pour le gardien du PSG, dixième au classement des arrêts, qui a partagé équitablement les minutes avec Rodrigo Corrales.

87.2 C'est le plus haut pourcentage d'efficacité aux jets de 7 mètres (pour un minimum de dix tentatives) et il est à mettre au crédit de Raphaël Caucheteux. L'ailier de Saint-Raphaël, par ailleurs meilleur buteur de Lidl Starligue pour la deuxième saison de suite, a transformé 75 de ses 86 penalties.

17 Entre le 14 novembre et le 6 juin, date de l'ultime journée, Cesson-Rennes n'a pas connu la victoire. Une effroyable série de 17 rencontres étalée sur six mois et demi durant laquelle les Bretons, relégués en Proligue, n'ont glané que deux petits points.

7 Equipe phare du début des années 2000, Chambéry a retrouvé de son éclat au cette saison au point de chasser Nantes du podium. Cela faisait sept ans que le club savoyard, dauphin de Montpellier entre 2008 et 2012, n'avait pas terminé dans le trio de tête.

32.9 Meilleure attaque du championnat, Paris a marqué 855 buts en vingt-six représentations. Une moyenne de près de 33 buts par match qui en dit long sur la force de frappe des champions de France pour la cinquième année consécutive.

22 C'est le nombre d'arrêts effectués par Mihai Popescu à Istres le 8 mai. Aucun autre gardien n'a fait mieux que le dernier rempart roumain de Saint-Raphaël.

122 C'est le total de buts sur tirs inscrits par Nedim Remili, le meilleur réalisateur du championnat si l'on ne tient pas compte des penalties. L'arrière droit du PSG devance un autre joueur français, le jeune demi-centre d'Aix et futur Nantais Aymeric Minne (116).

Par Régis Aumont