Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, LFH, Play-offs, BBH, Allison Pineau

BREST-PINEAU, C'EST SANS ISSUE

News

Par regisaumont
Mis à jour le ven 19/04/2019 - 11:00

BREST-PINEAU, C'EST SANS ISSUE

Alors que les play-offs de la Ligue Féminine débutent ce soir avec le quart de finale entre Brest et Chambray, la joueuse du BBH, sous contrat jusqu'en 2021, est invitée à aller voir ailleurs.

Allison Pineau va suivre les play-offs qui s'ouvrent ce vendredi devant sa télé. L'arrière de Brest n'est pas blessée, elle est même ''en pleine forme'' selon le sélectionneur de l'équipe de France Olivier Krumbholz, sous les ordres duquel la meilleure joueuse du monde 2009 a disputé trois matchs de Golden League le mois dernier. Mais en Bretagne, où elle s'entraîne quotidiennement avec le reste de l'équipe, Allison Pineau ne joue plus depuis un mois et demi. Et jeudi, la direction du BBH est sortie de son silence pour clarifier sa position.

A nos confrères de Ouest-France, Gérard Le Saint, le président, n'y a pas été par quatre chemins.
''Elle ne fait plus partie du projet'', a-t-il lâché comme pour officialiser une rupture inéluctable. Arrivée à Brest en 2016, Allison Pineau avait prolongé son contrat l'année dernière pour y joueur jusqu'en 2021. Mais en quelques mois la situation a bien changé. Pointée du doigt comme la principale instigatrice du putsch envers l'entraîneur Laurent Bezeau, toujours en place après avoir observé un arrêt de travail de trois semaines entre la fin février et la mi-mars, l'internationale française semble en payer les pots cassés. Même si la direction ne lui reproche, officiellement, que ses performances sur le terrain.

Le club lui reproche son niveau de jeu

''Elle est là, peut-être peut-elle jouer encore demain (vendredi) prétend Gérard Le Saint dans le quotidien régional. Mais elle n'est pas légitime car elle n'a pas le rendement qu'il faut et, avec son salaire, ça crée des tensions (…). On s'est trompé en doublant son salaire au bout de deux ans. On n'a pas été cohérent dans notre façon de faire. Elle a toujours ses qualités, elle joue toujours en équipe de France, elle pourra rebondir dans un club, ailleurs.'' La fin de l'histoire semble proche. Persona non grata à Brest, Allison Pineau, qui aura 30 ans début mai, ne peut pas rester dans cette situation. Déjà parce qu'elle a toujours soif de compétition. Ensuite parce que bien qu'elle soit une cadre de l'équipe de France elle ne pourra pas aspirer à être sélectionnée éternellement si elle ne joue plus.

La championne du monde et d'Europe a déjà connu quatre clubs en France (Issy-les-Moulineaux, Metz, Nîmes, Brest) et vécu quatre expériences à l'étranger (Valcea, Vardar Skopje, Ljubljana, Baia Mare). Joueuse déterminée, on ne doute pas de la faculté qu'elle aura à rebondir à l'issue de cet épisode brestois. Mais pour les play-offs de Ligue féminine, que son club inaugure à Chambray ce soir, Allison Pineau devra encore prendre son mal en patience.

QUARTS DE FINALE
Matchs aller
Chambray (7) – Brest (2) ven 20h30
Fleury (6) – Nice (3) sam 20h
Nantes (5) – Besançon (4) sam 20h30
Toulon Saint-Cyr (8) – Metz (1) dim 19h30

Matchs retour
Metz (1) – Toulon Saint-Cyr (8) mer 20h
Besançon (4) – Nantes (5) mer 20h
Brest ( 2) – Chambray (7) mer 20h30
Nice (3) – Fleury (6) mer 20h30

Par Régis Aumont

retour aux news