Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, Mondial 2019, Equipe de France, Mathieu Grébille

GRÉBILLE RETROUVE LA LUMIÈRE

News

Par regisaumont
Mis à jour le jeu 10/01/2019 - 11:30

GRÉBILLE RETROUVE LA LUMIÈRE

Après des mois de galères qui ont suivi une opération subie sur son épaule de tir, Mathieu Grébille, replacé à l'aile depuis le début de saison, ne s'attendait pas à faire partie de l'équipe de France pour le Mondial.

S'il y a bien une surprise dans la liste de Didier Dinart pour le Mondial 2019, c'est bien la présence parmi les dix-sept joueurs retenus de Mathieu Grébille. Pas parce que le Montpelliérain est passé au travers lors des deux confrontations amicales avec la Slovénie, au contraire, mais parce qu'il faut revenir un petit peu en arrière pour se rendre compte du chemin parcouru. "Il y a un an, à la même période, je ne pouvais même pas tirer et là je me retrouve à faire partie de l'équipe pour disputer un Mondial. C'est incroyable." Lui-même avait du mal à y croire mardi matin juste après avoir appris la bonne nouvelle. Depuis quelques mois, alors qu'il a aujourd'hui 27 ans, Mathieu Grébille revit. Il faut dire que sa carrière, émaillée de blessures, avait subi un gros coup d'arrêt en 2017 lorsqu'il dû se résoudre à opérer son épaule droite qui avait tendance à se déboîter en raison de ligaments trop élastiques.

La suite fut difficile. La pépite du MHB, habituée à être sur le devant de la scène, a dû apprendre la patience. Après une longue période de convalescence, l'arrière gauche a réappris à tirer avec une épaule moins souple. Puis direction l'équipe réserve de Montpellier début 2018 quand ses coéquipiers de l'équipe première multipliaient les exploits jusqu'à l'incroyable sacre de Cologne. Annoncé sur le départ, il prolonge finalement l'été dernier en consentant une baisse de salaire et en acceptant un nouveau rôle proposer par Patrice Canayer, son entraîneur. Fini son poste de formation, Mathieu Grébille va désormais jouer sur une aile.

"C'est incroyable comme les choses peuvent aller très vite"

"J'ai été formé arrière et on a plus souvent le ballon quand on est arrière, confie-t-il comme pour expliquer que le changement n'a pas forcément été simple à accepter au départ. C'était quelque chose de différent. Mais j'avais passé une année tellement longue dans les tribunes que peu importe le poste où on me mettait je voulais jouer." En l'absence de Michaël Guigou, blessé, Mathieu Grébille va vite se montrer performant et accumuler beaucoup de temps de jeu. Si bien que Didier Dinart, qu'il a côtoyé chez les Bleus à l'époque où l'actuel sélectionneur sévissait encore en défense, le convoque en octobre dernier pour disputer une étape de Golden League. Les absents sont nombreux mais pour le Parisien de naissance c'est déjà une fabuleuse victoire. Puis il est encore retenu pour débuter la préparation du Mondial au lendemain de Noël. En concurrence avec Raphaël Caucheteux pour seconder un Michaël Guigou revenu aux affaires, il finit par séduire le staff convaincu que sa polyvalence, notamment sa faculté à défendre sur le poste 2, est un atout supplémentaire pour l'équipe de France.

"C'est fabuleux. J'étais partie du principe que faire la prépa ce n'était que du bonus et que je devais en profiter au maximum, confie l'intéressé, champion du monde en 2015 au Qatar mais peu utilisé en raison d'un virus d'abord puis d'une luxation de...l'épaule en demi-finale. C'est incroyable comme les choses peuvent aller très vite dans un sens comme dans l'autre. C'est un peu ce que j'ai appris avec le temps. Il faut profiter de ces moments quand ça se passe bien." S'il n'est pas assuré de commencer le championnat du monde, le groupe devant encore être réduit de 17 à 16 unités, Mathieu Grébille entend profiter au maximum. "Un Mondial on n'en dispute pas beaucoup dans une carrière. J'ai eu la chance d'en vivre un qui a été un petit peu particulier pour moi." En Allemagne, où les Français disputeront leur premier match vendredi soir contre le Brésil, le nouvel ailier espère "être le plus performant possible pour aider l'équipe à aller le plus loin possible." Après être longtemps retourné à l'ombre, Mathieu Grébille, devenu pour la première fois papa d'une petite fille fin 2018, retrouve enfin la lumière.

Par Régis Aumont

retour aux news