Connexion

NEWS

« retour


le 7 avril, 2018

La déception pouvait se lire sur le visage des Français à la fin de la rencontre. (FFHandball/S.Pillaud)

Un nul au goût de défaite

Après avoir mené durant toute la partie, l’équipe de France s’est fait rejoindre au buzzer contre la Norvège samedi soir (29-29).

Il y a des matchs nuls heureux et d’autres qui le sont beaucoup moins. Celui qui a conclu samedi soir la rencontre de Golden League entre la France et la Norvège, le pays hôte de cette troisième étape, est clairement à ranger dans la deuxième catégorie pour les Bleus. Dominateurs pendant cinquante minutes, les Français se sont écroulés dans les dix dernières et furent punis à l’ultime seconde quand le Nantais Espen Lie Hansen arrachait un match nul assez miraculeux pour des Norvégiens eux aussi assez renouvelés. « Lorsqu’on regarde le match dans sa globalité, une grosse partie est intéressante, analyse sur le site des Experts un Cyril Dumoulin auteur d’une solide performance dans la cage tricolore (13 arrêts). Il nous a manqué une dizaine de minutes pendant lesquelles on a pêché. On tenait ce match et ce n’est pas normal de ne pas assurer la victoire. Il y a eu de bonnes choses mais ce soir il y a de la frustration. »

De la frustration parce que les joueurs de Didier Dinart, deux jours après un probant succès face au Danemark, avait très bien mené leur barque à Bergen. Efficaces en attaque, à l’instar de Timothey N’Guessan (7 buts), et solides en défense, les Français comptaient pas moins de cinq buts d’avance au moment de changer de côté (12-17, MT). Ils géraient bien leur avance après la pause, avec encore un +4 à l’entame du money-time (24-28, 54ème). Mais les cinq dernières minutes furent manquées dans les grandes largeurs, contrastant totalement avec la maîtrise affichée jusque-là. « Il y a eu des rotations mais on mène de +4 à 6 minutes de la fin, et encore de +2 à 1m30 de la fin », regrette le capitaine Valentin Porte, coupable de la perte de balle qui a coûté la victoire aux Bleus.

Alors qu’ils avaient encore un petit but d’avance avec le dernier ballon entre leurs mains, les Français se faisaient intercepter sur une passe hasardeuse du Montpelliérain. « Je fais une erreur de débutant sur la fin et ce nul est clairement pour moi, fulmine l’arrière ou ailier droit. On méritait de gagner et je suis déçu pour l’équipe. On ne se récompense pas. On peut se trouver des excuses mais ce match, on doit le gagner mille fois. » Pour finir sur une note plus joyeuse cette troisième et dernière étape, les Bleus, on le rappelle privés en Norvège de Nikola Karabatic, Cédric Sorhaindo, Michaël Guigou et Luc Abalo, devront battre l’Islande dimanche après-midi.

LES 20 SELECTIONNES
Gardiens : Cyril DUMOULIN (Nantes) – Vincent GÉRARD (Montpellier) – Julien MEYER (Chambéry)
Arrières gauches : Baptiste BONNEFOND (Montpellier) – Romain LAGARDE (Nantes) – Timothey N’GUESSAN (Barcelone)
Demi-centres : Nicolas CLAIRE (Nantes) – Kentin MAHÉ* (Flensburg-Handewitt) – Dika MEM (FC Barcelone)
Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël) – Nedim REMILI (PSG) – Melvin RICHARDSON (Montpellier)
Ailiers gauches : Raphaël CAUCHETEUX (St-Raphaël) – Dylan NAHI (PSG)
Pivots : Ludovic FABREGAS (Montpellier) – Luka KARABATIC (PSG) – Dragan PECHMALBEC (Nantes) – Nicolas TOURNAT (Nantes)
Ailiers droits : Yanis LENNE (Barcelone) – Valentin PORTE (Montpellier).

GOLDEN LEAGUE – 3ème ETAPE
Jeudi 5 avril
Norvège-Islande 31-29
France-Danemark 35-29
Samedi 7 avril
Danemark-Islande 31-28
Norvège-France 29-29
Dimanche 8 avril
Islande-France (15h30, beIN Sports)
Norvège-Danemark (18h15)

Par Régis Aumont

NEWS