NEWS

« retour


le 11 octobre, 2017

Soudry : « Si on les limite à moins de 30 buts… »

Pierre Soudry à la lutte avec la défense tremblaysienne lors d’un match de préparation. (Panoramic)

Parmi les tauliers à Dunkerque, Pierre Soudry est satisfait du début de saison de son équipe, sixième de Lidl Starligue avant la cinquième journée. L’arrière espère maintenant que l’USDK saura tenir le choc face à Nantes mercredi soir.

Votre défaite à Nîmes a-t-elle mis un coup d’arrêt à votre bon début de saison ?
Je ne dirais pas que c’est un coup d’arrêt. Jouer au Parnasse c’est souvent très compliqué. Sur ce match-là on a été en dessous du niveau requis pour espérer pouvoir s’imposer. A nous d’en tirer les enseignements mais cela ne remet pas en cause notre bon début de saison.

Que vous a-t-il manqué là-bas ?
On n’a pas mis l’intensité qu’il faut pour ce type de match. On s’est fait trop facilement déborder. On a mis du temps à trouver la bonne alchimie en défense et quand on y est arrivé c’est en attaque, lors de la seconde période, que l’on a peiné. On a manqué de régularité, connu quelques temps forts mais aussi des moments difficiles. C’est le match le moins abouti que l’on a livré jusque-là.

L’équipe a beaucoup évolué durant l’intersaison. Avez-vous l’impression qu’elle est parfois encore en rodage ?
Nous ne sommes plus en rodage, plutôt en construction. La différence peut paraître anodine mais aujourd’hui on travaille dur pour peaufiner certaines choses qui ne fonctionnent pas toujours. Il existe encore certaines incompréhensions dans le jeu, mais on est en train de tout mettre en place. L’équipe est prête à être performante mais il reste des améliorations à apporter.

« C’est amplement mérité pour Dylan »

Vous recevez Nantes mercredi, une équipe contre laquelle vous aviez connu de grosses difficultés la saison dernière ?
Oui, mais nous n’avons pas été la seule (rires). On connaît les qualités collectives et individuelles de cette équipe. Ils possèdent beaucoup de joueurs dangereux. Si on veut gagner, on va devoir réussir une grande performance défensive. Nantes marque beaucoup de buts, si on les limite à moins de 30 buts on pourra peut-être faire un coup. On s’attend à un match très engagé, comme souvent face à cet adversaire.

Le facteur fatigue des Nantais peut-il vous aider ?
L’enchaînement de matchs de haut niveau auquel ils sont soumis ça peut laisser des traces. Au début ça donne le rythme de la compétition mais au bout d’un certain temps il y a forcément des petits bobos qui apparaissent, des joueurs moins en forme… Si la rencontre est serrée, la fraîcheur dont on dispose pourrait s’avérer importante en fin de partie.

D’un point de vue personnel, vous n’êtes pas très en réussite actuellement (5/16 lors des quatre premiers matchs, ndlr). Avez-vous des explications ?
C’est vrai que je n’ai pas mis beaucoup de buts, mais cela ne me pose pas trop de souci. Ce n’est pas forcément ce que l’on attend de moi en premier. Si je pèse dans le jeu, si j’apporte un tas de petites choses, ce n’est pas problématique. Bien sûr cela fait toujours plaisir de marquer mais on est bien outillés sur la base arrière pour scorer. Si nos artificiers sont en difficulté alors ce sera à moi de prendre le relais.

Avec notamment comme buteur un Dylan Garain fraîchement convoqué en équipe de France…
C’est amplement mérité pour Dylan vu son début de saison. Je ne suis pas du tout surpris. S’il a du temps de jeu, j’espère qu’il va pouvoir montrer ses qualités, notamment en attaque.

Propos recueillis par Régis Aumont

NEWS