Connexion

NEWS

« retour


le 15 avril, 2018

Nikola Karabatic a effectué son retour au jeu à Chambéry un petit mois après s'être blessé à la cheville. (Panoramic)

Paris rejoint Nîmes en finale

Le PSG, tombeur de Chambéry dimanche (24-27), disputera la finale de la Coupe de France face à Nîmes le 5 mai.

Il n’y aura pas eu deux surprises deux jours de suite. Au lendemain de l’élimination de Montpellier, piégé à Nîmes dans le toujours chaud derby du Languedoc (32-30), Paris a fait respecter l’implacable logique dans la deuxième demi-finale de la Coupe de France disputée à Chambéry dimanche après-midi. Le Phare, que les Parisiens avaient déjà éteint en Lidl Starligue au mois d’octobre, n’a pas pu exploser comme le Parnasse samedi, la faute à une équipe parisienne suffisamment sérieuse et appliquée pour éviter de se faire cueillir (24-27).

Renforcé, et pas qu’un peu, par le retour aux affaires de Nikola Karabatic trois semaines et demie après que le meilleur joueur du monde se soit tordu la cheville contre Nîmes, le PSG n’a pas mis trop longtemps à prendre les devants (5-8, 15ème). Si Fahrudin Melic, notamment grâce à des jets de 7 mètres, permettait aux Savoyards de rester au contact en première période (11-13, 26ème), l’écart allait grandir assez vite au début du deuxième acte (16-22, 42ème). La messe semblait dite mais les Chambériens n’allaient pas plier sans combattre. Suite à trois tirs consécutifs parisiens sur les poteaux, les locaux remettaient du suspense dans la partie en infligeant un 5-0 aux champions de France (21-22, 52ème).

Les joueurs de la capitale perdaient quelque peu leurs moyens, à l’image de cette grossière faute, coude en avant, de Sander Sagosen sur Amine Bannour qui valait à la star norvégienne de récolter un carton rouge (52ème). L’exploit semblait alors à portée de mains des Jaune et Noir. Mais Paris, en s’appuyant sur ses hommes forts – Uwe Gensheimer par deux fois, Nikola Karabatic et Nedim Remili -, se remettait dans le sens de la victoire pour s’éviter une fin de match trop crispante (22-26, 56ème). « Chambéry à domicile, c’est toujours difficile, on s’y attendait, assurait le revenant Nikola Karabatic devant les caméras de L’Equipe. Même si on a connu quelques moments de relâchements, on a dans l’ensemble fait de bonnes choses. » Suffisamment pour mettre fin au beau parcours de Chambéry et donner rendez-vous à Nîmes en finale de la Coupe de France le 5 mai.

DEMI-FINALES
Nîmes-Montpellier 32-30
Chambéry-Paris 24-27

Par Régis Aumont

NEWS