Connexion

NEWS

« retour


le 31 mai, 2018

Comme un symbole, le néo-retraité Daniel Narcisse soulève le trophée de champion de France du PSG. (Panoramic)

J26 : Paris puissance 4

En battant Chambéry (30-26) lors de l’ultime journée de Lidl Starligue, Paris a décroché son quatrième titre de champion de France consécutif. Aix-et-Provence et Sant-Raphaël, adversaires jeudi soir (29-29), ont obtenu les deux billets pour la Coupe EHF.

Au bout du suspense, au terme d’une exceptionnelle saison, Paris a été sacré champion de Lidl Starligue pour la quatrième année consécutive. Un titre obtenu jeudi soir grâce à une victoire sur Chambéry (30-26) qui permet aux Parisiens de finir l’exercice devant Montpellier, vainqueur pour sa part de Dunkerque (33-25) et seulement devancé au goal-average particulier à l’issue des vingt-six journées. Si tout ne fut pas facile pour le PSG lors de cette dernière à Coubertin – le score était de 19-19 à la 38ème minute -, cette treizième victoire consécutive, preuve d’une phase retour parfaite, s’est dessinée dans les vingt dernières minutes.

Luc Abalo marquait trois buts de suite au bon moment pour redonner de l’air aux joueurs locaux (25-22, 45ème) qui ensuite géraient leur avance sans plus trembler. Si la joie pouvait sembler assez mesurée au coup de sifflet final, en tout cas plus retenue qu’à Montpellier où dans le même temps les champions d’Europe étaient dignement fêtés, Thierry Omeyer confiait sa joie devant les caméras de beIN Sports. « C’est une vraie satisfaction, disait celui qui sera encore là l’an prochain. Ce n’est jamais facile parce qu’on est toujours attendus partout, les équipes veulent faire le match de leur vie contre nous. Mais on y a toujours cru, on s’est battus jusqu’au bout. Certes la Ligue des champions, ça a été un gros coup sur la tête pour nous, mais on a quand même fait une belle saison avec trois titres nationaux. On est vraiment contents. »

Le PAUC arrache le nul et l’Europe

Déjà lauréat des deux coupes nationales, Paris aura très longtemps fait la course derrière Montpellier qu’il n’a dépassé qu’au soir de l’avant-dernière levée de Lidl Starligue la semaine passée. Mais s’ils ont pu profiter du dernier faux-pas héraultais à Saint-Raphaël, c’est aussi parce que les partenaires de Nikola Karabatic ont souvent été excellents en 2018. Ce cinquième titre de champion en six ans est évidemment une belle façon de fêter la fin de carrière de Daniel Narcisse ainsi que les départs de Jesper Nielsen, Henrik Mollgaard et l’arrêt de Zvonimir Serdarusic, « Noka » pour les plus intimes, le mentor de Nikola Karabatic qui va désormais profiter d’une retraite bien méritée. C’est un chapitre de la vie du club qui s’est refermé jeudi soir, avec un nouveau trophée qui a longtemps semblé pouvoir échapper au PSG.

Si Montpellier et Nantes entourent Paris sur le podium de cet exercice 2017-2018, ce sont finalement Saint-Raphaël et Aix-en-Provence qui complètent le Top 5, synonyme pour ces clubs de qualification européenne. Opposées à l’Arena lors de cette ultime levée, les deux équipes ont terminé sur un match nul (29-29) qui fait les affaires de tout le monde compte-tenu de la défaite de Dunkerque à Montpellier. Les Provençaux se sont toutefois fait très peur, eux qui ont longtemps mené les débats avant de fléchir sur la fin. Mais Sergiy Onufriyenko n’a pas eu le bras gauche qui tremble quand il a pris le tir de l’égalisation à une poignée de secondes du dénouement pour envoyer le PAUC en coupe d’Europe pour la première fois de son histoire. Une belle récompense pour les Aîxois qui accompagneront donc en Coupe EHF des Raphaëlois qui en sont les finalistes sortants.

Des sourires, des larmes, de la joie, des peines, cette ultime journée de Lidl Starligue fut riche en émotions. Saran, tombeur de Tremblay (39-37), et Massy, battu à Nantes (41-35), y ont disputé leur dernier match avant d’être relégués en Proligue. On a aussi vu la dernière représentation de nombreux joueurs – Narcisse, Ben. Gille, Saurina, Klein, Abily, Krantz, Hmam, Grocaut… – qui auront marqué un championnat de France considéré désormais comme le meilleur du continent.

Par Régis Aumont

NEWS