Connexion

NEWS

« retour


le 16 mai, 2018

Uwe Gensheimer a terminé meilleur buteur de la partie avec huit réalisations. (Panoramic)

J24 : Paris termine fort

Paris, vainqueur d’Aix (33-22) mercredi soir, a provisoirement repris les rênes de la Lidl Starligue à la veille du choc de la 24ème journée entre le leader montpelliérain et Nantes. Dans le bas du tableau, Saran, tenu en échec par Cesson (29-29), aura besoin d’un petit miracle pour s’en sortir.

Le chassé-croisé se poursuit. Invité, comme la semaine dernière, à en découdre vingt-quatre heures avant Montpellier, Paris a repris les commandes de la Lidl Starligue mercredi soir. Face à une équipe d’Aix-en-Provence en pleine confiance et déterminée à conserver sa place dans le Top 5 d’ici la fin mai, les Parisiens ont été accrochés pendant près de quarante minutes avant de s’envoler. Tenus en échec par une bonne équipe provençale jusqu’aux deux tiers de la rencontre (18-18, 36ème), les joueurs de la capitale ont fait un break décisif grâce à un 7-0 signé en douze minutes sous l’impulsion de Sander Sagosen (25-18, 48ème). Sonnés, les visiteurs n’ont plus répondu, s’inclinant finalement lourdement (33-22).

En prenant ainsi leur revanche sur le match aller, les partenaires de Nikola Karabatic sont donc repassés devant leur rival montpelliérain appelé à défier Nantes jeudi soir. Ce choc de l’antépénultième levée du championnat de France pourrait bien être décisif dans l’attribution du titre. Un succès face au H et les Héraultais auront peut-être bien fait le plus dur, sachant qu’ils se déplaceront mardi prochain à Saint-Raphaël qui sortira tout juste de son Final Four de la Coupe EHF. Une défaite et le MHB aura bien du mal à revenir sur une équipe parisienne à qui il reste un déplacement à Tremblay, dès samedi soir, et la réception de Chambéry dans quinze jours.

Ivry battu mais maintenu

Cette soirée était également importante dans la course à l’Europe et pour les équipes du bas de tableau. Saint-Raphaël, avant de s’envoler pour Magdebourg, s’est fait du bien au moral en remontant à la quatrième place. Les Varois, portés par un excellent Raphaël Caucheteux (10 buts), se sont imposés à Ivry (25-31), et ont donc profité du revers du PAUC concédé à Paris. Les hommes de Joël Da Silva n’ont pas pour autant assuré leur qualification européenne puisque Dunkerque s’est montré sérieux devant Tremblay (37-32) pour porter à quatre sa série de victoires. Si bien qu’à deux matchs de la fin, un petit point sépare Saint-Raphaël, Dunkerque et Aix. Nîmes, battu au Parnasse par Toulouse (33-35), est pour sa part définitivement hors-course.

Dans la lutte pour le maintien, Ivry, bien que battu à Delaune face à Saint-Raphaël donc, est assuré de repartir une saison de plus dans l’élite. Les Val-de-Marnais sont en effet assurés de ne pas finir treizièmes après le match nul entre Saran et Cesson (29-29) dans ce qui ressemblait à un match de la peur. Les hommes de Fabien Courtial ont pourtant eu plusieurs occasions de se mettre à l’abri, notamment lorsqu’ils ont mené à plusieurs reprises de trois buts en seconde période, mais ils ont finalement été rejoints par une formation bretonne portée par un exceptionnel Allan Villeminot (13 buts). Toujours à trois longueurs de Cesson et à quatre d’Ivry et de Tremblay, qu’ils recevront lors de l’ultime journée, les Saranais sont plus que jamais dans le rouge à une semaine de se rendre à Toulouse.

Enfin, lors d’une rencontre sans véritable enjeu, Chambéry, bien installé dans le ventre mou, a pris la mesure de Massy qui, malgré la certitude de retrouver la Proligue dans quelques mois, a chèrement vendu sa peau au Phare (27-24).

Par Régis Aumont

NEWS