Connexion

NEWS

« retour


le 12 avril, 2018

Rock Feliho reste le principal pilier de la défense nantaise. (Panoramic)

Feliho : « Défendre notre troisième place »

Le capitaine du H évoque la fin de saison du club nantais, avec un déplacement à Paris ce jeudi soir en Lidl Starligue mais aussi la perspective d’accéder au Final Four de la Ligue des champions.

Est-ce que la trêve internationale a permis de faire souffler les joueurs non retenus en sélection ?
Ceux qui sont restés sur Nantes ont pu se reposer un peu. Ça fait du bien de faire un peu de relâche mentalement. Mais on s’est quand même entraîné. On doit être prêt pour le sprint final de la saison, aussi bien physiquement que dans nos têtes. On a encore de gros objectifs.

Justement, avec des déplacements à Paris, Montpellier, Nîmes ou encore Chambéry, l’objectif en Lidl Starligue est-il de conserver cette troisième place ?
On veut rester sur le podium pour rejouer la Ligue des champions. Si on peut aller plus haut on ne s’en privera pas mais l’objectif est avant tout de défendre notre troisième place. On a pris trop de retard au début pour vraiment espérer faire mieux. Le calendrier n’est pas facile mais on a quand même quatre points de plus que nos premiers poursuivants et on possède le goal-average particulier sur quasiment toutes les équipes qui nous suivent en cas d’égalité. On reste sur nos gardes, on sait qu’il peut se passer encore pas mal de choses.

Une victoire à Paris jeudi soir vous rapprocherait à un petit point de la deuxième place…
Oui mais on n’entre pas trop dans ces calculs-là. On reste concentré sur ce que l’on maîtrise, donc sur nous, et on joue tous nos matchs avec la même envie de les gagner.

« Il n’y a pas que le nom de l’équipe qui compte, chaque club doit écrire son histoire »

L’épisode malheureux de la Coupe de France est-il derrière vous ?
Il est derrière nous parce qu’on n’a pas le choix. Il faut avancer. On est passé à autre chose. On ne disputera pas une demi-finale de Coupe de France alors qu’on avait gagné sur le terrain, c’est comme ça. C’est un peu frustrant d’être le tenant du titre et de ne pas pouvoir défendre son trophée.

Du coup, la Ligue des champions doit occuper encore plus de place dans vos pensées.
C’est le gros objectif de cette fin de saison. On veut aller au Final Four. Notre parcours a été quasiment parfait jusque-là. On est restés invaincus à domicile alors qu’on a joué les meilleures équipes d’Europe. Ce n’est pas de la chance si on est arrivés là. Maintenant on sait qu’on a une belle opportunité de franchir les quarts de finale. Mais attention, les joueurs de Skjern doivent se dire la même chose.

C’est tout de même mieux que d’affronter Veszprem ?
Oui, mais Skjern n’a pas éliminé Veszprem par hasard. Sur le match aller il n’y a rien à dire, ils ont même compté jusqu’à neuf buts d’avance. Il n’y a pas que le nom de l’équipe qui compte, chaque club doit écrire son histoire. Tout le monde attendait Veszprem mais les Danois ont simplement été meilleurs. On entend partout dire que c’est jouable, évidemment que ça l’est mais eux préfèrent sans doute affronter Nantes en quarts de finale qu’un club plus huppé. Disons que contre Veszprem j’aurais dit que c’était du 20-80, là je pense que c’est du 50-50. Et je trouve ça super excitant.

Vous rendez-vous compte du chemin parcouru par le H depuis quelques années ?
Plutôt oui. Se qualifier pour un quart de finale de Ligue des champions pour une deuxième participation… Quand je suis arrivé en 2010, l’objectif était de se qualifier pour une coupe d’Europe. On y était parvenus. Le club a bien évolué depuis. On a su progresser et franchir des paliers chaque année. Je suis très content et très fier de ce que fait le H depuis sept ou huit ans. A Nantes, ça parle handball en ville. Dans le hand français aussi, on s’est fait notre place. C’est le fuit du travail, de notre abnégation. Il n’y a pas de hasard. Je trouve ça remarquable.

Propos recueillis par Régis Aumont

NEWS