Connexion

NEWS

« retour


le 3 juillet, 2018

Edin Basic, ici face à Sélestat lors des play-offs, ne portera plus les couleurs chartraines à la rentrée. (Panoramic)

Chartres change (presque) tout

Nouveau nom, nouveaux entraîneurs, départ d’Edin Basic, Chartres repartira sur de nouvelles bases en Proligue la saison prochaine.

Après avoir échoué dans sa quête de retrouver l’élite deux ans après l’avoir quittée, l’heure est aux changements du côté de Chartres. Le club d’Eure-et-Loir a officialisé, lors de son assemblée générale tenue en ce début de semaine, qu’il se séparait de Jérémy Roussel, son entraîneur depuis deux saisons et demie. L’ancien joueur est remplacé par celui qui était son adjoint, Jérôme Delarue, lequel formera un binôme avec l’ancien ailier international Sébastien Ostertag, champion du monde et d’Europe avec l’équipe de France en 2009 et 2010. Les deux nouveaux coachs auront pour mission la montée en Lidl Starligue avec une équipe dont le budget a été revue à la baisse, passant de 3.2 millions à 2.9 millions d’euros selon L’Echo Républicain.

Ce n’est pas la seule nouveauté au sein d’une équipe classée deuxième de Proligue la saison passée mais éliminée dès les demi-finales de play-offs par Sélestat. Le club, appelé jusque-là Chartres Métropole Handball 28, répond désormais au nom du C’ Chartres Métropole Handball. Enfin, Philippe Besson devrait bien rester à la tête du club mais sera épaulé par un nouveau bras droit, Ghennadii Solomon, lequel devrait être officiellement introduit lors du comité directeur programmé lundi prochain. En ce qui concerne le côté purement sportif, Chartres disposera à la rentrée d’un groupe de 15 professionnels mais sans Edin Basic, le demi-centre bosnien s’est mis d’accord avec ses dirigeants pour se séparer à l’amiable après une collaboration d’un an.

Par Régis Aumont

NEWS