Connexion

NEWS

« retour


le 4 juin, 2018

Yérime Sylla venait d'achever sa quatrième saison à la tête du club breton. (Panoramic)

Cesson fera sans Sylla

Malgré son maintien en Lidl Starligue, le club de Cesson-Rennes a choisi de se séparer de son entraîneur Yérime Sylla.

Le verdict est tombé samedi matin, deux jours après le baisser de rideau de la Lidl Starligue. Les dirigeants de Cesson-Rennes ont fait le choix de ne pas reconduire Yérime Sylla et son staff qui tenaient les rênes de l’équipe depuis 2014. Le maintien dans l’élite, acquis lors de l’avant-dernière levée, n’a donc pas pesé dans la balance à l’heure de trancher. Interrogé par nos confrères de Ouest-France, l’entraîneur a livré le fond de sa pensée au lendemain de l’annonce. « Cette décision m’affecte, confie celui qui en quatre saisons avait amené Cesson en demi-finales de Coupe de France (2016) et au Final Four de Coupe de la Ligue (2015). C’est dur à vivre pour ce que ça représente, sur un plan personnel. (…) Quand on te dit que des gens au club ne veulent plus bosser avec toi… Je n’ai pas forcément d’explications à donner, pas tellement de commentaires. Bien sûr, cette saison a été très compliquée. Mais j’estime avoir fait mon travail, en maintenant le club. Je ne me ferai pas de reproches, j’ai réussi la mission. Peut-être qu’il y avait l’ambition masquée d’une 7e place, je n’en sais rien. »

Plus à la tête de la sélection belge depuis le début de l’année, Yérime Sylla se retrouve donc sans équipe à entraîner. « Le timing est compliqué, poursuit l’ancien arrière droit. Maintenant ? Je ne cherche rien, je ne suis pas quelqu’un qui va se tourner vers le passé. On fait un métier spécial où on n’a pas souvent raison. J’ai pris du plaisir, malgré tout. (…) Je tiens par contre à remercier mes joueurs, mon capitaine (Sylvain Hochet). Ça a été difficile de vivre deux saisons compliquées comme celles-ci. Désormais, je ne vais pas forcément sauter sur ce qui peut arriver. » De leur côté, les dirigeants cessonnais vont se mettre en quête d’un nouvel entraîneur qui « ne sera pas David Christmann », a tenu à préciser le président Stéphane Clémenceau dans les mêmes colonnes du quotidien régional.

Par Régis Aumont

NEWS